Manchester United-Chelsea (1-3) : LA Raide et Vile Academy livre ses notes de Cup

Salut à tous !

La Cup n’est pas la moindre des préoccupations de Manchester United qui s’est hissé jusqu’aux demi finales cette année. Nous rappelons à toutes fins utiles qu’un club de notre standing doit s’efforcer de tout gagner, ne serait-ce que parce que cela nécessite de damer le pion aux Gunners, qualifiés la veille face aux troupes d’un Guardiola trop occupé à fanfaronner que son club inutile est innocent (ce qui est faux, mais passons) ou aussi parce que pour rejoindre Arsenal en finale, il faudra se débarrasser des Blues de Lampard, lui non plus pas le dernier petit connard arrogant du club des coachs qui parlent trop.


Le match

N’y allons pas par quatre chemins car tout le monde connaît le résultat : MU a livré un non-match. Entre le choix de Solskjaer de faire vigoureusement tourner son effectif en prévision des deux derniers matchs de PL, celui de se présenter en 3-5-2 face à un Lampard qui n’attend que ça pour aligner le sien propre (un effet miroir qui nous a bien soulé le premier quart d’heure tant l’absence de jeu des deux côtés était frappante), les erreurs individuelles, la fatigue patente des titulaires habituels et l’écart de niveau abyssal avec les remplaçants, on a peu de raisons de se réjouir.

Avec un bloc compact, un marquage extrêmement rapproché sur Fernandes, une avalanche de fautes tactiques dont aucune ne leur a valu le moindre avertissement, Chelsea a contredit les moindres intentions tactiques de nos gagneuses. Bien aidés par un De Gea en perdition sur les deux premiers buts mais aussi un marquage extrêmement suspect sur Giroud (personne ne l’a jamais observé plonger au premier poteau en séance vidéo ?) et un replacement douteux sur le 3e (personne n’avait envie de protéger ses 5 mètres 50 ?), les Blues ont presque eu une partie facile tant notre faillite a été complète.

Une chance de trophée s’envole et une belle série se termine à un moment crucial. Pas que la Cup soit l’objectif affiché de l’équipe, puisque nous vivons à une époque où se classer 4e de son championnat est considéré comme plus important que de remporter un titre, mais l’idée de voir MU finir avec une saison blanche est toujours douloureuse.

D’un autre côté, cela permettra, nous l’espérons, d’afficher un peu plus nos lacunes au beau milieu d’une période enfin agréable : nous sommes United, le marasme n’est donc pas fini tant que nous n’avons pas les moyens de concourir en épouvantail pour la moindre coupe du centenaire de l’invention de la râpe à œufs durs.

Adieu donc coupe nationale, reste toutefois la possibilité d’une (petite) suprématie européenne. Par ailleurs, deux nuls suffisent théoriquement pour que MU se qualifie pour la Ligue des Champions. Un avis personnel ne valant pas grand-chose, il ne nous coûte pas beaucoup de vous le confier : si c’est là le seul objectif qui anime le club en cette fin de saison (c’est un peu ce qu’on craint), autant vous dire que cela ne nous enchante guère en terme d’ambitions.


Les notes

De Gea 1/5
Battu sur le premier but à cause de sa molle main, il semble avoir les coudes coincés dans le t-shirt sur le second. Est-ce mental ? Est-ce réel ? On s’efforce de repousser le déclin de David de toutes les forces de nos pensées les plus sombres et puis au match suivant on souffle de soulagement parce qu’il ne fait pas n’importe quoi…jusqu’à la prochaine bourde qui nous coûte deux points dans la course au podium ou une qualification en finale. Il va être grand temps de lui trouver un coach qui le remette dans le droit chemin comme sous Van Gaal et Mourinho.

Bailly 2/5
Difficile d’évaluer son niveau alors qu’il n’a même pas fait une mi-temps complète. Ceci dit sa sortie a coïncidé avec le début de nos ennuis, et cette sortie il ne la doit à personne d’autre que lui-même.

Maguire 1/5
Peut-être un peu diminué lui aussi par la commotion qui lui a valu de finir la première période avec un slip sur la tête (suite à un choc avec Bailly qui lui est parti directement à l’hôpital), on l’a vu faillir à couvrir son but correctement. Un match à oublier.

Lindelöf 1/5
Deux jours en moins de récupération par rapport à son adversaire peuvent pardonner beaucoup de choses. Se faire prendre en vitesse dans son dos pas Antonio Rüdiger n’en fait pas partie.

Wan-Bissaka 2/5
Bloqué tout du long par Alonso, il n’a jamais su quoi faire balle au pied.

Williams 1/5
Il donne littéralement le second but, mais sa défense sur le premier est aussi à classer dans les trucs rédhibitoires. Match abominable pour lui, dans lequel il n’a strictement rien réussi.

Fred 2/5
On l’aime bien notre petit brésilien, mais prendre la place de Pogba même après une saison réussie ferait souffrir à peu près n’importe qui d’un contraste bien trop violent. Pas d’exception pour lui.

Matic 2/5
Perdu dans le marasme comme tous les autres.

Fernandes 3/5
Surveillé de près par toute l’équipe adverse, il n’a évidemment eu aucun ballon et a subi des fautes innombrables. Il tire tout de même son épingle en inscrivant un penalty en fin de match. Irréprochable.

James 2/5
Difficile de reprendre après si peu d’activité ces derniers temps dans une position plutôt étrange entre l’ailier et l’attaquant. Il n’a touché que très peu de ballons et n’a pas pu les exploiter.

Rashford 2/5
Trop de responsabilités offensives pesaient sur lui dans ce match. Cela aurait certainement marché face à un adversaire moins occupé à nous faire déjouer mais il faut croire que le plan de « jeu » était définitivement à l’avantage de Chelsea cette fois-ci.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.