Nîmes – AC Ajaccio (0-0) : I Sanguinari a vu le match, l’Aiacciu Académie le note

Voilà, le déplacement qui réunit le plus de supporteurs acéistes est passé. Aux stades des Costières, ce sont 30 fans qui ont envahi le parcage visiteurs. Parmi eux, 20 membres de l’Orsi Ribelli et 4 d’I Sanguinari.

Le bon moment pour l’ACA pour marquer et gagner ? Non, pas encore. Mais les hommes d’Olivier Pantaloni ont tout de même fait des efforts et des progrès. Alors que, ces derniers temps, l’ACA dominait, jouait pas mal et perdait, voici que l’ACA se met à mal jouer, à ne pas avoir d’occasions mais à quand même ramener un point. C’est dégueulasse mais efficace. Et ce n’est pas les chants du kop lancés par Anto, parti en guerre contre les supporteurs avec un téléphone, ou les « Panyukov Vodka » et les « Oh Maoulida, oh PD ! » qui changeront la donne.

En parlant de changements, cette saison le Nîmes Olympique avait invité les supporteurs visiteurs. Et cette fois-ci pas de buffet à volonté gratuit à la buvette mais des sandwichs qui mériteraient un -10 étoiles au Guide Michelin.

Score final, 0-0. On a même pas eu peur. Mais en même temps, comment avoir peur d’un club où les ultras ont un chant avec la mélodie de San ou, de Dezil ?

ANNUTAZIONI :

Anthony Scribe la moyenne/5 : Un manque de communication avec ses défenseurs qui a coûté plusieurs sueurs froides à l’ACA mais il a répondu présent sur les occasions adverses, en détournant les rares tirs nîmois.

Claude Gonçalves la moyenne/5 : Bon, il aurait fallait qu’il joue sur un escabeau pour protéger son côté sur les longs centres venant de la gauche, mais dès que le ballon était posé et qu’il fallait jouer vers l’avant, il a tout de suite été plus à l’aise. Pour une première en latéral droit, c’était pas mal.

Zakaria Diallo la moyenne/5 : Il n’aura pas connu un règne aussi long que celui de la reine Elizabeth II. Après 7 matchs sur le trône de la défense acéiste Diallo a connu une baisse de régime à Nîmes : des glissades, des tacles dans de mauvaises situations, des imprécisions et une ou deux passes en retrait mal ajustées.

Pape Cissé 3/5 : Il a dû être maçon dans une vie antérieure tellement il met de parpaings sur le terrain. Que ce soit dans ses frappes de balle ou dans ses duels, il donne tout ce qu’il peut. En plus de tout prendre de la tête, il nous a gratifié de plusieurs longues transversales millimétrées. Par contre, niveau technique, c’est pas toujours ça : il a bien fait un dribble au milieu de terrain mais il a tout de suite perdu le ballon, pour compenser.

Zié Diabaté 2/5 : Toujours à la limite sur ses interventions défensives et ses tacles. Du coup, il a été à la limite du carton rouge. Offensivement absent. Tout le contraire de son dernier match.

Hugo Aine la moyenne/5 : Il a dû en avoir marre de se faire engueuler pour ses passes en arrière systématiques en première mi-temps alors il s’est appliqué à jouer simple et de l’avant en seconde période. C’était également sans doute le temps qu’il reprenne ses habitudes et ses repères : il jouait son premier match de la saison avec l’équipe première en 6, alors qu’il joue en défense en réserve.

Christophe Vincent 3/5 : Solide dans les duels, bien présent au milieu et un ou deux petits ponts passés par-ci par-là.

Hugo Vidémont 2/5 : le match de Vidémont c’est comme quand on commande un Liptonic sur le continent et qu’on nous sert un Gin Tonic : il a fait tout ce que l’on attendait pas de lui.

Riad Nouri 2/5 : Il n’est pas rare de voir un joueur revenant dans son ancien club marquer et tout donner. Riad Nouri revenait à Nîmes, le brassard de capitaine au bras. Sans faire de vagues malheureusement.

Zana Allée la moyenne/5 : L’élève Allée n’a pas été à la hauteur du maître Cavalli. Même s’il a bien bougé sur le front de l’attaque, où on l’a vu à droite, à gauche et au centre.

Andrey Panyukov 3,5/5 :

« C’est qui ton personnage préféré de Lost ? Moi c’est Jack Shepard.

– Moi, c’est Andrey Panyukov.

– C’est un peu pareil, ils sont isolés sur un lopin de terre loin de tout le monde et pourtant ils font des miracles. »

Sevré de ballons, le Russe a tout de même impressionné par sa qualité dans le jeu aérien et par sa technique dans ses contrôles, la plupart du temps orientés.

I RIMPIAZZANTI :

Vincent Marchetti, 69ème minute, NN : Une très bonne entrée en jeu pour celui que certains ont pris pour « le stagiaire de 3ème qui venait aider l’intendant ». Des bonnes courses un peu partout avec ou sans le ballon, de la profondeur, de la technique. Mais pas récompensé : il rate le but du ko dans les derniers instants alors qu’il était seul face à Michel. Des coups de pieds arrêtés pas très bien tirés également.

Guillaume Fanucchi, 81ème minute, NN : RAS.

Julien Toudic, 88ème minute, NN : C’est la première fois depuis qu’il est à l’ACA qu’il n’a pas fait un retourné dans un match.

Perfettu

Ps: Merci aux joueurs qui sont venus nous saluer en nombre, et à Claude Gonçalvès qui a donné son maillot. Merci à Dédé, Joseph, @DamienDudu et @CamelusBlaah, qui ont vécu un match de l’ACA en immersion dans le parcage. Prends ça, Harry Roselmack !

Perfettu Erignacci De l'Aiacciu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.