PSG-SRFC (4-1) – La Porte de Saint-Cloud Académie n’a pas de blessé

Période de l’année oblige, on commence à compter les blessés, tandis que Henrique compte ses sous, et Tuchel ses pas avant d’aller insulter les têtes pensantes du club.

Un seule constante, on galère royalement à gagner recruter tout en gérant les affaires courantes sur un scenario qui rappelle le début de saison.

Die Mannschaft:

Thomas installe son 4-4-2 … subtil pour attaquer le match, ça ressemble au match précédent, avec l’improvisation imposée au milieu et avec des ajustements voulus par le coach les blessures. Thomas étant très intègre, il s’adapte parfaitement à la L1 en proposant une compo avec 6 défenseurs, dont 4 axiaux, faute de mieux.

Bon, 45 minutes et Thomas secouera le bordel pour ajuster, et surtout mettre Herr Draxler dans l’axe pour remettre de l’ordre à tout ça.

Das Spiel:

Le match commence avec un goût d’été, par en raison de la météo, mais plutôt à cause des tâtonnements qui rappellent les premiers mois de la saison. En même temps, on ne peut pas trop en vouloir au patron, qui doit composer sans spécialiste au milieu. Patron qui aime varier les plaisirs, et la première période va ressembler aux bons vieux matchs sous Don Carlo, 4-4-2, ballon à l’adversaire, et contre-attaques dès que ça s’ouvre. Et ça marche, un peu comme dans l’épisode précédent, une ouverture rapide d’une des tours de contrôle, La Raie réceptionne, avant de balancer le ballon dans la surface, Edi a déjà lu ça la veille (t’as qu’à voir comment il laisse passer la balle au départ si tu me crois pas) insulte Draxler dans la surface, qui s’incline et laisse sa majesté conclure de la tête (8’). De son côté, Kyky refuse l’offrande de Koubek (10e). Paris redescend en tension, et Rennes décide enfin de faire céder Le Hobbit qui aboutit sur une Madjer de Niang (28e). Pas grand chose à dire sur le reste du match, si ce n’est que la VAR est innocente, c’est l’arbitre qui fait de la merde, et c’est bien le dernier frisson de la mi-temps.

Thomas rentre au vestiaire en insultant tout le monde, et en regonflant les petits, et surtout en offrant à Draxler son terrain d’expression préféré. Résultat, le ballon est tenu, Draxler nous émerveille, et Thiago nous refait le coups de l’épisode précédent : ouverture millimétrée, alignement analismique des rennais, La Raie pique pour coucher la bête (60e), dans la foulée, Grenier nous offre sa plus belle imitation de Zambo (elle est pour toi JPR), et Kyky accepte l’offrande de Julien pour achever le breton, et surtout sauver son match. Thomas continue de gueuler, alors on s’active pour finir le boulot, et finir la soirée les mains dans le short. Forcément, c’est le patron qui initie tout : remonté de balle de 40m (bien aidé par les rennais), jeu en triangle (La Raie, Julien, Kyky), finition tranquille pour Edi. Le match se termine, pas de nouvelle blessure, tout le monde va pouvoir dormir tranquille.

La prépa du match dont on est toujours favoris continue avec le déplacement chez le vrai champion de France dixit Tonton Aulas, le 03/02, on n’a pas encore tiré à la courte paille qui s’occupera d’académiser ça.

Die Notizen:

  • BUFFON (2) : Pas grand chose à faire si ce n’est prendre une Madjer d’un mec qui fait sa carrière sur des gros matchs contre nous.
  • KEHRER (4): Thomas peut enfin exercer son  vrai métier de CM tant Thilo aime faire le sale boulot. +1 pour le tacle de boucher encaisser sans broncher.
  • THIAGO (4): Il anticipe tout, c’est vraiment beau à voir, et ses lèvres pulpeuses m’amènent à ma poser des questions sur mon orientation sexuelle (ter). L’ouverture de 40m pour La Raie, c’est oui, la remontée de balle sur le 4ème but, on en redemande.
  • KIMPEMBE (3): Petit match de Simon, on attend sa renaissance flamboyante, mais  on cherche encore l’étincelle. A moins que la note soit biaisée par les prestations XXL du Monstro. +1 pour l’ouverture sur le premier but.
  • BERNAT (2): Mouais. Pas cata, mais pas brillant non plus pour Hobbit, encore un but qui vient de son côté. Personne pour lui apprendre à gérer un gars plus costaud ?
  • ALVES (3): Très bon dans l’axe, encore une fois. Disponible, pas tricheur quand faut défendre, ce qu’il faisait pas l’an dernier quoi. Ajustement tactique oblige, il a glissé sur le côté pour mieux entendre Tuchel insulter la VAR. Forcément moins en vue.
  • MARQUINHOS (3) : Invisible, enfin le bon invisible, celui qui subtilise les ballons et les redistribue sans chi-chi.
  • DI MARIA (4): 1 but, 1 passe D, des remorques de ballons perdus et de mauvais choix, un bon match pour lui, et pour nous. Mais vous connaissez mon avis sur lui, restons attentifs…
  • DRAXLER (3): Bidon au début, il a remis le machine en route dès qu’il a pu s’amuser dans l’axe, là où son sens du jeu nous provoque émotions et érections.
  • MBAPPE (3): Merde, pour résumer son premier acte. Kyky a eu besoin de 45 min pour démarrer avant de conclure par un 1+1.
  • CAVANI (4): Un doublé, pour continuer d’inscrire son nom dans l’histoire.
  • KURZAWA (NN): R
  • MEUNIER (NN): A
  • CHOUPO (NN): S

Thomas, un mot sur l’arbitre?

PAPUS

Papus Camarade

Un commentaire

  1. J’accepte l’offrande pour continuer d’inscrire son nom dans l’histoire.

    Allez L’OM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.