Antalyaspor – Galatasaray (2-2) – L’Oktay académie fait son entrée à la fin

Le football turc est de retour sur Horsjeu ! Et il part directement en vacances.

L’Oktay Académie s’inaugure à la trente-quatrième journée de la Süper Lig à l’occasion de ce dernier match de la saison pour les lions. Les hauts et les bas sont survenus sans transition cette année. Le stress, l’indignation et la tristesse ont fait pousser au moins un cheveu blanc sur chacune des crinières des supporters de Galatasaray. Tout compte fait, le parcours du combattant prend fin avec un nul contre Antalyaspor et le club stambouliote finit par occuper la sixième place du classement.

Avec les joueurs qui sont partis avant le dernier match de la saison et les nombreux blessés que compte l’équipe, le coach n’avait pas d’autres choix que d’opter pour cette configuration. Courage Fatih Terim !

Contextualisation et Le Match

Le club de Galatasaray clôture la saison avec le cœur lourd. Le confinement, puis les matchs joués sans supporters se sont décidément transformés en avantage pour le club de Basaksehir qui a l’habitude d’un stade vide. Finalement, ce quatrième club d’Istanbul qui joue en Süper Lig a remporté le championnat turc pour la première fois cette année. La vie nous apprend beaucoup de choses. Un club sans supporters peut finir par transformer ce fardeau en avantage en cas de crise (sanitaire), surtout s’il a le soutien de quelques HAUTS placés. Bref, si je poursuis mon article dans cet état d’esprit, je vais finir par éveiller mon sharingan. Revenons-en à ce dernier match, mais avant tout faisons un petit résumé des péripéties qu’a subi Galatasaray (jingle). Le déconfinement s’est poursuivi d’un enchainement de malheur pour les lions. Le capitaine, le big boss, le gardien adoré des supporters, Fernando Muslera, a été sévèrement blessé. Ensuite, c’est Florin Andone qui a pris le chemin de l’hôpital, puis Radamel Falcao et enfin Mario Lemina. Pour couronner le tout, l’équipe a connu un traitement de faveur de la part des arbitres (ils étaient décidés à faire monter les anchois et le quatrième club d’Istanbul dans le classement). En bref, ce dernier match était loin d’être crucial, mais Galatasaray devait le remporter pour préserver la cinquième place (mon cœur se brise au moment où j’écris cette phrase). En fin de compte, ce nul n’a pas été suffisant et l’équipe a clôturé cette saison avec 56 points.

 L’absence de joueurs cruciaux, la sortie d’Emre Akbaba à la troisième minute sur blessure, et le manque de cohésion, ont eu des conséquences néfastes sur la première mi-temps. Antalyaspor ouvre le score à la 19e minute grâce au but de Fredy. Les lions paraissaient être plus envieux à la deuxième mi-temps. Malgré les nombreuses occasions manquées, le défenseur offensif Marcelo Saracchi marque à la 58e minute grâce à la passe décisive d’Adem Büyük. Ensuite, le penalty tiré par Younes Belhanda a permis aux lions de prendre le dessus à la 65e minute. Alors que le score était à l’avantage de Galatasaray, l’étourdissement des joueurs, les déséquilibres en défense ont permis à Antalyaspor d’égaliser à la 94e minute (vous imaginez ??), grâce au but de Gustavo Blanco. Que dire de plus sur cette saison plus que mouvementée, à part qu’elle nous a laissé un goût amer dans la bouche.


Les Notes :

ADEM BÜYÜK 3/5 : Ce n’est pas un joueur qui est capable de gérer 90 minutes de match. En début de saison, il a montré une motivation qu’on ne retrouve plus aujourd’hui. Le coach n’avait pas d’autre choix que de le faire jouer. Finalement, on a quand même trouvé le premier but grâce à sa passe décisive. Je reste perplexe à ton égard !

EMRE AKBABA 4/5 : Franchement, je le kiffe ! Je sais que sur le long terme il va devenir un joueur indispensable pour cette équipe. Malheureusement il a dû quitter le terrain à la 3e minute. (Echauffe-toi bien avant les matchs pour éviter les claquages en début de match stp). Bref, reviens plus fort Emre !  

TAYLAN ANTALYALI 3/5 : Tu as de l’avenir. Si tu continues avec nous, tu prendras place parmi les joueurs qui ont marqué l’histoire du club.

YOUNES BELHANDA 4/5 : Tout le monde le critique par rapport à son caractère, ses attitudes etc. Mais personne ne le juge réellement par rapport à son jeu. Il a vraiment essayé de créer des occasions dans cette ambiance et franchement ça fait plaisir de voir des joueurs qui savent conserver le ballon, dribler trois joueurs en même temps et avancer dans le jeu en Süper Lig !!

SOFIANE FEGHOULI 3/5 : Avant le confinement, tu étais bien lancé mais quand tu t’arrêtes de jouer quelques semaines, tu ne sais plus comment pédaler mon frère ! Il n’était pas ouf durant ce match MAIS on sait que quand il est au top de sa forme, il devient indispensable.

JEAN MICHAËL SERI 3/5 : En début de saison, je vais être honnête, je considérais que le coach avait fait un mauvais choix en te prenant dans l’équipe. Mais au cours de la deuxième partie de saison, t’as su mettre en avant tes qualités. Par contre reste calme, tu fais des fautes inutiles, déjà qu’on est dans la ligne de mire des arbitres, ton agressivité ne nous arrange pas.

MARCELO SARACCHI 4/5 : Je pense qu’il est l’un des meilleurs choix qu’a fait Fatih Terim. Un défenseur offensif comme on aime. Il monte en attaque, cherche des opportunités pour marquer etc. Par contre n’oublie pas de défendre !

MARCAO 2/5 : Je pense qu’il est temps de quitter la villa.

RYAN DONK 4/5 : C’est un joueur pro, il sait se placer, prendre des initiatives, prêt à se lancer offensivement, il est même prêt à prendre la place de l’attaquant. C’est toujours bien d’avoir des joueurs polyvalents.

MARTIN LINNES 3/5 : J’aime trop sa personnalité et sa persévérance ! Malheureusement cette année, on ne lui a pas tout de suite donné l’opportunité de prouver ses qualités en tant que footballeur. Ensuite, il y a eu le confinement. En bref, tu n’as pas eu le temps de jouer. Du coup ta note compte pour du beurre.

OKAN KOCUK 3/5 : C’est difficile de remplacer Muslera parce que chez Galatasaray, le gardien sait qu’il doit pouvoir compenser les GROSSES erreurs des défenseurs. Bon courage pour la saison 2020/2021 Okan !

Les matchs joués à huis clos ont encore une fois révélé le lien fort qui existe entre Galatasaray et ses supporters. Leur absence a été un fardeau lourd à porter. On laisse la direction du club de Basaksehir et leurs amis trinquer pour la victoire de leur équipe cette année. Le coronavirus leur aura au moins servi à camoufler leur solitude. Si non comment ils auraient fait pour célébrer cette victoire dans un stade vide ?

Djim Bom

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.