Tondela – Porto (0-3), La Dragão Académie livre ses notes

Bom Dia,


Il y a des moments dans la vie d’adulte où il faut savoir se sacrifier. Un repas de famille, un repas avec la belle famille, les anniversaires des enfants, les spectacles de Noël ou de fin d’année, se déplacer à Tondela, se-déplacer -à- Tondela…
Oui tant d’épreuves qui te font relativiser tes journées pourries au boulot ou voir une émission de l’Equipe TV.

Bref c’est là, maintenant entre tous les matchs bandants qui arrivent qu’il faut passer voir ce tue-l’amour et tue-football.

O Equipe :

Sergio doit toujours faire avec les blessés, c’est donc sans Aboubakar, Marega, Danilo, le retour de blessure Brahimi, le suspendu Tiquinho et enfin le mis à l’écart Militão pour être aller en boite jusqu‘à 5h du mat’ deux jours avant le match. Bravo champion. Bon du coup retour de Pepe, Manafa à droite, la doublette Herrera-Oliver pour la récup et Adrian Fernando devant.

O Jogo :

Dès la première minute on explique qu’on n’est pas venu là pour faire figuration. Une minute c’est le temps qu’il faut pour qu’Andrade puis Pepe manquent d’ouvrir le score. Ça joue haut et Tondela n’arrive pas à faire trois passes, mais on ne s’approche pas de la cage de Ramos.

Sur un coup-franc obtenu par Adrian, le ballon est repoussé sur Pepe qui d’une superbe frappe en pivot ouvre le score 0-1 (11e).

Le match se poursuit de manière similaire. Corona se présente face à Ramos mais il est horsjeupointnet. En face la première frappe de Xavier est sans soucis pour Iker.Le rythme tombe autour de la vingtième et si les duels au milieu sont engagés, les fautes qui cassent le rythme apparaissent. Il faut un coup de patte d’Oliver pour la tête d’Adrian mais c’est à côté. On baisse de pied et Tomane se débarrasse de Felipe pour défier Iker qui repousse la tentative. On appuie sur l’accélérateur avec Manafa qui deux fois trouve Adrian puis Andrade mais les deux attaquants ne marquent pas. Si le match se rééquilibre, c’est encore Andrade qui se procure une dernière occasion mais il écrase sa frappe.

MI-TEMPS :

C’est parfait, enfin un déplacement chez Tondela où on a retenu le leçon en les prenant à la gorge et en les étouffant.

La seconde période attaque comme la fin de la première avec Tondela qui essaye de jouer plus haut mais ne parvient pas à nous déstabiliser. A vouloir jouer haut Tondela ouvre des espaces et sur un ballon mal repoussé, Oliver claque une volée à 20 mètres magique 0-2 (53e).

On manque de tripler la mise sur un bon travail d’Adrian, Otavio dribble Ramos mais ne parvient pas à cadrer. On enchaîne les occasions mais Otavio ne cadre pas et Ramos sort un ballon dévié de Costa. Sur une sortie de balle parfaite on remonte le ballon pour finir par un centre d’Oliver qui tombe sur Brahimi, Yacine glisse à Herrera qui conclut 0-3 (75e).

C’est un festival offensif mais Otavio n’y est pas ou ne veut pas marquer.

O Resumo :

O Dragoes :

Casillas (2/5)
Un vendredi à la cool, petite sortie sans excès pour rentrer tôt en bon père de famille.

Manafa (3/5)
Enfin le pendant de Telles, à voir contre plus gros mais ça déboule à 2000 à l’heure dans le couloir pour des centres précis, ça se replie bien, c’est le retour d’Ali Cissokho au Dragão.

Felipe (3/5)
Toujours patron, toujours sûr il a rectifié le tir des fioritures, pour briser les attaquants entre ses dents.

Pepe (4/5)
Tu ne peux pas jouer 10 ans avec Cristiano sans avoir retenu la gestuelle du buteur. Défensivement un monstre, offensivement meilleur que trop d’attaquants.

Telles (3/5)
Actif, il a pistonné sur son côté comme dans un V8, ça ne veut rien dire mais ça fait spécialiste du vide.

Herrera (5/5)
Passeur, buteur, récupérateur, régulateur, entremetteur… Plus grand Mexicain depuis Salma Hayek.

Oliver (5/5)
On parle souvent de récital de partition, de beauté. Voilà le match d’Oliver c’est ça, pas de gestes superflus, des courses vers l’avant, le buste droit comme un port altier face à ceux qui ne caressent pas mais poussent le ballon. Et une volée, une volée dont l’équilibre rappel le cirque du soleil.

Frôler la perfection

Otavio (3/5)
Moins en vu dans un match où on possède la balle mais pas avare d’efforts pour que le bloc soit bien huilé.

Corona (3/5)
Vitesse et dribble chaloupé, encore aurait-il fallu les réussir.

Adrian (3/5)
Remuant, intelligent, mais toujours ce manque de finition.

Fernando (2/5)
Ok la bagarre, mais le football un peu aussi non, hein ?

O Banco :

Maxi (3/5)
Remplaçant de Manafa blessé, le vieux guerrier a tenu son rang avec quelques bons coups offensifs sans même son petit carton de catin.

Brahimi (3/5)
Un entrée molle, à se demander pourquoi le faire entrer prendre des coups, mais une remise pour une passe dé, que demander de plus ?

Pereira (NN)
Pour se mettre en évidence il faut des ballons et des partenaires qui courent.

Remarque à la con :

On repart sur une seconde victoire avec du jeu, on met la pression sur les salopes en rouge qui jouent lundi, alors qu’on va à Braga mardi pour le match aller de la taça. On ne connaît pas la blessure de Manafa mais Marega, soigné en Chine, rejoint le groupe pour l’entraînement, tout va très vite dans le football.

Attention! Attention !

Tu as vu nos nouveaux BOUTONS? Mais si clique dessus pour faire un don ou nous rejoindre !! On est pas bien là ? A la fraîche ? Décontracté de l’alterfoot ?

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.