Liverpool – Manchester City (0-0) : sur place, la Reds academy vous livre ses notes

Il y a peu, deux cadors de Premier league s’opposaient. Deux équipes au jeu attrayant et tourné vers l’offensif. Un match pour désigner le leader du championnat. Du spectacle garanti. Une rencontre regardée par toute l’Europe amatrice de beau jeu. Oui, ce choc Liverpool – Manchester City, tout le monde l’attendait avec impatience…

… Et on s’est fait chier. Pas la peine d’écrire un pavé entier lorsqu’on se farcit trois tirs cadrés en 45 minutes. Pas la peine non plus d’épiloguer quand on a seulement droit à quatre tirs cadrés sur 90 minutes.

Imaginez ma déception lorsque je referme mon ordinateur, coupant alors ce streaming russe aussi à la qualité à la hauteur du pénalty manqué par Mahrez. À vrai dire, quasiment nul. J’ai perdu 90 minutes de ma vie mais qui n’a jamais perdu autant de temps à chicaner une noble dame un samedi soir pour, au final, tant de déceptions sous la couette ? Pensez plutôt au public d’Anfield qui s’attendait sûrement à un peu mieux. Et bien figurez-vous mes bonnes gens que deux de nos académiciens étaient sur place : notre beau Didier Décampe et notre respectable Just Wide. Oh, j’aurais pu vous compter comment mon métier m’a empêché d’y être moi aussi mais laissons plutôt nos deux déçus par le spectacle (mais sûrement pas par le reste de leur week-end) vous livrer leurs notes.

Les notes :

Alisson (4/5) : serein au pied malgré le pressing des attaquants, impérial sur sa ligne, un physique de docker, Alisson nous fait découvrir ce qu’est la vie avec un bon gardien, un peu comme on découvre qu’après une nuit avec une fille, on n’est pas obligé de partir au petit matin pendant qu’elle dort encore et que même prendre le petit déjeuner en sa présence est en fait une expérience agréable.

Gomez (3/5) : repositionné à droite pour suppléer Trent un peu fatigué (un peu nul ouais), il a juste annihilé le minable petit Sterling, réceptacle de la haine de tout Anfield qui n’avait que ça à se mettre sous la dent. Par contre, Joe offensivement, c’est pas vraiment Cafu, c’est plutôt dragée Fuca.

Van Dijk (3/5) : absolument impérial défensivement et monumental de sérénité, jusqu’à ce pénalty concédé naïvement sur Sané. Un peu comme cette série de pets impeccables dans l’open space jusqu’à ce qu’un petit foireux fasse tâche, au sens propre comme au figuré.

Lovren (4/5) : de retour de blessure, il a assuré grave, dans les duels comme dans la relance. Il a découpé un à un les attaquants de City, comme un maître sushi prélève amoureusement les meilleures parties des filets de poisson.

Robertson (4/5) : le petit renard écossais a encore été brillant, bondissant sur chaque adversaire essayant de le dépasser, et s’enfonçant dans le terrier long chaud et humide, dès qu’il était libre dans le dos de Kyle Walker.

Henderson (3/5) : l’aboyeur de service, piétiné par Aguero, s’est embrouillé avec le Pep catalan permettant à Anfield de huer un instant quelqu’un d’autre que Sterling. Il a été plutôt solide mais on peut lui reprocher son manque de créativité et son incapacité à se projeter vers l’avant.

Gini (4/5) : excellentissime, je le trouve génial d’intelligence et de maîtrise technique. Il a eu le don de nous sortir de situations bien compliquées face à un Fernandinho des grands jours. Il est au sommet de sa carrière en ce moment s’il arrive à conclure ses actions, comme toi avec la petite Sophie à la sortie de la boîte de nuit.

Milner (non noté) remplacé par Keita (2/5) : Milner tout abîmé après une bonne première mi-temps, notre meilleur joueur doit céder sa place Naby Keita, talentueux joueur plombé par la peur de mal faire. Vivement qu’il retrouve son audace.

Salah (2/5) : privé d’espace, il n’arrive plus à s’exprimer. Il reste tout de même le moteur de notre attaque et surtout le seul à trouver le moyen de se trouver en position de frappe. Manque sa finition exceptionnelle de l’an dernier. Il ne lui reste plus qu’à régler la mire et relancer la machine offensive des Reds.

Mané (1/5) : un seul bon débordement côté gauche puis plus rien. Il a été maîtrisé par un Walker solide et prudent. Il profite de l’inefficacité de Salah pour s’en tirer à bon compte, mais il doit lui aussi retrouver son niveau au plus vite.

Fimino (1/5) : dévoré tout cru par le duo Stones et Laporte qui l’ont ballotté comme une frêle esquif sur la mer d’Irlande. Il a tenté de dézoner pour toucher plus de ballons qu’il a consciencieusement rendus à City, en mettant toute son équipe dans la merde. Vite remplacé par Sturridge, guère plus en vue.

Steve Macadam

Cousin sans classe de l'élégant Steve McManaman, je cherche le glorieux passé de Liverpool au fond des pintes vides qui s'accumulent au fur et à mesure des matchs. Apprends actuellement l'Allemand grâce à GoogleTrad' pour les beaux yeux de Klopp (mais si, derrière ses lunettes. Regarde bien.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.