Dortmund-Brême (2-1) : la Borussia Akadémie livre ses notes

Jean est heureux de retrouver les joies de l’Allemagne : la bière, le foot, la bière.

Dortmund a perdu des matches depuis le but du nain dont-on-ne-prononce-pas-le-nom, fin 2011. En amical contre Brugge, pour commencer. Ainsi qu’en match officiel contre le Bayern München, il y a deux semaines. La faute à deux buts encaissés en dix minutes.

Mais Dortmund n’a toujours pas perdu en Bundesliga depuis septembre 2011 et deux buts encaissés en dix minutes (les dix dernières) face à Hannover. C’était plus ou moins l’époque où Jean a commencé à vous écrire les dernières du BVB pour Horsjeu pas net. Jean est superstitieux et continuera d’écrire pour une nouvelle longue période d’invincibilité. Au moins ce match d’ouverture, qui n’a jamais été perdu par le champion en titre.

Pour affronter le Werder, qui s’était offert la Total Liga ! Cup début août aux tirs-au-but à notre moustache, Jürgen Klopp peut s’appuyer sur un groupe complet. Sauf Bender. Sauf Piszczek. Remplacés par Gündogan et Kirch, l’une des recrues de l’été. L’autre recrue sur le terrain s’appelle Marco Reus et pour son premier match au Westfalenstadion, Jean attend d’être épaté. Mario Götze est sur le banc, même s’il s’approche de son meilleur niveau.

 

Le combat :

Les dix premières minutes font revenir les mauvais souvenirs de l’Allianz Arena. Le Werder a compris qu’il faut rentrer dans mes gars, qu’il faut être sur le terrain avec plus d’envie pour poser des problèmes à la défense Hummels-Subotic. Résultat, les Verts ont la balle et gagnent les duels. Le Borussia est tout sauf incisif, ce qui fait peur à Jean. Ce qui donne confiance à Jean, c’est de savoir que Reus et Lewandowski peuvent marquer à n’importe quel moment. Sur une passe contrée, qui prend à contre-pied Ignjovski, Reus pousse tranquillement un ballon croisée. 11′ : 1-0.

Le Werder accuse le coup. Le Borussia se met en position de harcèlement physique. Kehl et Gündogan peuvent se régaler. Ce deuxième se tente une petite frappe aux vingt-cinq mètres. Kirch apporte offensivement. Peut-être trop, car c’est le début du festival Elia dans le dos du petit nouveau. Le seul danger réel côté Brême, cet Elia, qui a oublié heureusement une chose : passer Kirch c’est facile, mais Weidenfeller c’est une autre histoire. Le gardien s’impose. Le Borussia respire et prend les choses en main.

Jean assiste alors à un retour au système de l’an dernier. Assez peu de risques offensifs, moins de jeu fantasque par rapport aux derniers matches de préparation. Seulement, avant la mi-temps comme après, ça manque encore de frappes cadrées. On reste à 1-0 et le Werder y croit par moment. Vers la soixantième, ils placent quelques tirs lointains. Weidenfeller n’est jamais surpris. Le match se calme de nouveau.

Vers la soixante-quinzième, Mario Götze passe devant les caméras un court instant. Il y a corner pour Brême et Mario quitte l’échauffement pour rejoindre Kloppo. Dans l’action qui suit, sur un énième centre, Gebre Selassié est marqué par Leitner et Blaszczykowski. But de la tête d’un mec qui a le nom et le physique d’un coureur de fond. 1-1.

Tout est en place pour le show Götze. Entrée en jeu. Trois minutes, troisième touche de balle, troisième but du match. Blaszczykowski percute dans l’axe et s’appuie sur Lewandowski. Celui-ci décale directement Götze, qui contrôle et enchaîne la frappe à raz-terre. 2-1. Fin du match dix minutes après, une petite frayeur et une petite crampe pour Kirch entre les deux.

La saison peut enfin commencer.

 

Les notes des gars :

Weidenfeller (4/5) : Sa sortie devant Elia en première mi-temps est parfaite. Il a tranquillement dégagé les quelques frappes lointaines sur son but. Roman commence la saison en forme.

Kirch (2/5) : Son premier quart d’heure aura été une bonne surprise. Puis Elia a compris son alignement foireux et les boulevards offerts dans son dos. Jean préfère rire avec Owomoyela.

Schmelzer (3/5) : Un match correct, qui n’a rien laissé passé sur son côté. Avec en bonus de beaux coups de pieds arrêtés.

Subotic (2/5) : Kevin de Bruyne ne lui a presque pas cherché de noise. Il a passé sa soirée à jouer au tarot avec Weidenfeller.

Hummels (4/5) : Défensivement rarement mis en danger, il a fait ce qu’il faut dans les airs, il a compensé la méforme de Großkreutz en prenant un rôle d’ailier gauche quand cela le chantait. Il est l’homme qui a touché le plus de ballon et c’était rarement en défense. Bel homme.

Kehl (4/5) : Un nombre de duels gagnés et de ballons récupérés impressionnant. Il joue décomplexé depuis un an et on ne peut pas rêver mieux comme milieu.

Gündogan (3/5) : Sur courant alternatif. Dans les interceptions, ça allait. Dans la projection vers l’avant, aussi. Quand il s’agissait de passer sa balle, ça manquait un peu de mordant. Comme ses duels. C’est en net progrès depuis trois semaines, il approche enfin de son physique de fin de saison dernière.

Großkreutz (1/5) : Le fantôme du Westfalen. S’il a touché trois ballons en première mi-temps, c’est bien pour lui. Il a tellement bien joué entre les lignes que même pour ses coéquipiers, c’était impossible de savoir où il était rendu. Un peu réveillé en deuxième mi-temps quand même.

Blaczszykowski (3/5) : Volontaire, qu’il s’agisse de provoquer, déborder, centrer, défendre, récupérer, rouspéter, encourager, féliciter. Indispensable.

Reus (5/5) : Neuvième merveille du monde.

Lewandowski (3/5) : Soirée rendue difficile par Sokratis. Lewa a passé du temps au sol, mais il a aussi distribués des putains de déviations parfaites et une passe décisive.

 

Les remplaçants :

Leitner (non noté) : rien de spécial.

Götze (5/5) : Huitième merveille du monde.

Perisic (non noté) : rien de spécial.

 

Jean vous analküsse.

Pour voir ce premier match d’une saison historique pour la Bundesliga dans la continuité d’une saison historique pour le BVB, c’est ici, dans une langue indéterminée.

Si vous likez Facebook, vous likerez pas Jean mais vous pouvez être son ami en vous démerdant bien et/ou en envoyant des trucs sympas en message privé.

Si vous gazouillez, y’a pas Jean mais c’est tout comme. C’est pas dur à trouver. Sinon, débrouillez-vous avec le compte BundesligaFR. Ou avec Borussia.fr si vous n’aimez que les gars de Jürgi Klopp.

Pour donnez des sous à l’Éditeur, aux gros membres, aux Académiciens (non, Jean déconne), au serveur, au webhamster, au potentiel développeur WordPress s’il se pointe un jour, enfin aux gars qui se démènent pour faire marcher le site, il y a toujours la possibilité de s’abonner et se voir offrir des pintes.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. Piszczek revient vite! Content pour reus, decisif des son premier match de liga, il a réussis a me faire oublier le nom du jap qu’il remplace..
    Attention cependant, on foire toujours le debut de saison, esperons que cette equipe aura appris du dernier exercice.

  2. Je suis d’accord, on perdra bien une fois, bientôt. On va se prendre deux buts en début de match, c’est la spécialité pour cette saison. Ça change un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.