La Jup’ note Anderlecht-Olympiakos (0-3)

 Salut les filles !

Retour de la grande Ligue des Champions. Il y a deux semaines, je vous expliquais en avant-match que je ne savais pas ce qu’il fallait espérer des Mauves. Après une merde tactique en 1ère mi-temps, la 2ème mi-temps fut beaucoup plus intéressante dans le contenu, avec un jeu mettant les Portugais en difficulté. Le mal était fait, défaite 2-0, mais les 45 dernières minutes laissaient de l’espoir. Quelques jours plus tard, cette compo prometteuse prenait 4-0 à Bruges. Anderlecht concédait sa 3ème défaite en championnat en autant de matchs face aux « gros » (avec Lokeren et Zulte Waregem, pour un total de 11 buts encaissés). À cause de la fatigue ou du système ? Peut-être les deux. Quoiqu’il en soit, Van den Brom a aligné un 4-2-3-1 contre le Lierse dimanche (2-0), après s’être rassuré en Coupe contre Eupen (D2, 7-0).

L’adversaire est le plus prenable du groupe. Il s’en est pris 4 contre Paris, il y a des anciens de Ligue 1 (Bong, Saviola, N’Dinga, Yatabaré, Paulo Machado, Carl Medjani, Joel Campbell) : on est confiant. Van den Brom a déjà fait une croix sur la qualif après le premier – belle ambition –, mais il aimerait quand même que les Mauves ne terminent pas une nouvelle fois à la dernière place, comme en 2012-2013. Et en 2006-2007. Et en 2005-2006. Et en 2004-2005 (0 point !). Et en 2003-2004. Et en 2001-2002. Et en 1994-1995. Et en 1993-1994. C’est-à-dire 8 fois sur les 9 participations anderlechtoises aux phases de groupes de l’actuelle Ligue des Champions (depuis 1992). La seule exception est la saison 2000-2001, où le duo d’attaque Jan Koller/Tomas Radzinski (et Souleymane Youla sur le banc) avait permis de finir premier, devant Manchester United, le PSV et le Dynamo Kiev grâce à trois victoires à domicile ! La bonne époque.

Les compos :

 AndOly0

Trois changements par rapport au dernier match de championnat : Proto, blessé à l’échauffement, est remplacé par Kaminski dans les buts. En défense centrale, Nuytinck retrouve la place que M’Bemba lui avait prise il y a trois semaines. Enfin, Mitrovic, suspendu en championnat, est aligné en pointe, décalant Suarez sur l’aile gauche. Acheampong revient sur le banc. Praet est titulaire pour la 3ème fois en 7 jours, preuve d’un certain retour en forme (5 passes décisives contre Eupen, 1 but contre le Lierse).

Mais la plus grosse info, c’est la titularisation de Youri Tielemans dans l’entrejeu. Il devient tout simplement le plus jeune belge de l’histoire à être titulaire en Ligue des Champions, et le troisième de l’histoire toutes nationalités confondues, derrière Célestine Babayaro (déjà avec Anderlecht) et Alen Halilovic (Dinamo Zagreb), à 16 ans et 148 jours. Il est donc né en mai 1997. Tony « D’you want some tea ? » Blair était à Downing Street depuis 5 jours, Lionel « bon bilan » Jospin n’était pas encore à Matignon. Thierry Henry et Mickäel Landreau avaient déjà 75 matchs officiels avec Monaco et Nantes. Cédric Barbosa finissait sa 47ème saison en pro. J’avais encore jamais foutu les pieds dans un stade de foot.

 AndOly1

Côté grec, on s’en fout.

Le match :

4’ Suarez trouve Mitrovic. Le Serbe tente le petit pont pour s’offrir un face-à-face, mais c’est trop long.

9’ Anderlecht tient bien la balle. Gillet, sans pression, joue en première intention vers son gardien, 40 mètres derrière. Ducon.

11’ Mitrovic lance Praet. La frappe du pointu du beau gosse file à côté. C’est fort dommage.

13’ Nouvelle opportunité anderlechtoise ! Mis sous pression par Mitrovic, Siovas perd la balle. Praet récupère et sert Bruno à droite. C’est dans le petit filet.

15’ Mauvais renvoi du poing du gardien grec. Nytinck contrôle et frappe. C’est dévié en corner, mais cet enculé d’arbitre indique un six mètres. C’est très clairement le tournant du match.

17’ L’ancien club de Christian Karembeu obtient son premier contre. La défense s’en sort correctement, mais Gillet, à terre, ne parvient finalement pas à dégager le ballon. Saviola récupère et sert Mitroglou, qui marque. 0-1 !

19’ Réaction mauve. Côté gauche, Suarez provoque, repique et enroule sa frappe au deuxième poteau. Il faut une manchette de Roberto pour empêcher l’égalisation.

22’ Corner. EEEHHHH L’ARBITRE ! LA FAUTE DANS LA SURFACE SUR KLJESTAN ! Et cet enfoiré qui n’siffle pas !

23’ Corner. EEEHHHH L’ARBITRE ! LA FAUTE DANS LA SURFACE SUR KLJESTAN ! Et il siffle cette fois-ci. Pénalty. J’t’aime bien, dans le fond.

24’ On vous répète une nouvelle fois l’histoire des pénaltys à Anderlecht ? Pour faire court, Anderlecht en a raté une douzaine la saison passée, sans compter une séance anale de TAB. Mais là, c’est Mitrovic qui va le tirer. C’est une recrue estivale, il n’a pas le poids de la saison passée sur ses épaules. Il frappe à droite du gardien. Ce dernier plonge du bon côté. Et arrête le ballon. Putain.

31’ Sur une passe longue en profondeur de Tielemans, Praet tente la volée. C’est très compliqué, c’est pas mal réussi, mais c’est au-dessus.

34’ De la tête, Suarez prolonge un dégagement et offre à Mitrovic un face-à-face. Il est repris in extremis par Chépaki.

36’ Enième faute de l’Olympiakos. Les Grecs sont complètement débordés et cassent le jeu. L’arbitre sort un troisième carton jaune.

Mi-temps. C’est vraiment plaisant à suivre. Anderlecht laisse une très belle impression, domine son adversaire, est injustement mené, et a raté un pénalty. L’Olympiakos subit et s’en remet aux tirages de maillot et aux semelles pour contrer la vivacité des Suarez, Praet et Bruno.

48’ MAIS GILLET ! Un Grec dégage dans un autre à l’entrée de la surface. Ca revient sur Gillet, à 7-8m des buts, qui peut frapper. Il préfère servir Mitrovic dans l’axe. C’est dégagé.

52’ MAIS SUAREZ ! Après un énorme travail de Bruno face à Gaëtan Bong, Suarez est trouvé au deuxième poteau. Sa reprise de volée est lamentablement trop croisée.

53’ MAIS MITROVIC ! Nouvelle superbe construction côté droit. Praet centre à ras de terre pour Mitrovic, seul dans l’axe. Sa frappe est repoussée par Roberto, bien sorti. Ça fait 3 énormes occasions en 5 minutes là !

54’ L’Olympiakos semble perdre la balle. Kouyaté est seul pour dégager, et il nous balance une vieille carotte. N’Dinga est à la retombée. Son coup de tête –et l’alignement anal de notre ami Nuytinck – offre un face-à-face à Mitroglou : 0-2.

55’ C’est déprimant. Anderlecht joue bien, avec beaucoup de jeunes. C’est franchement chouette. Mais les cadres ne répondent pas présent, à l’image de Gillet sur tout le match, ou Kouyaté et Nuyticnk sur ce but.

63’ Les Mauves continuent d’aller de l’avant, mais c’est moins tranchant.

72’ Contre pour l’Olympiakos. Mitroglou. Lucarne. 0-3.

77’ Enième plan sur John Van den Brom, un peu plus affalé dans son siège à chaque fois.

84’ Dans trois semaines, il faudra jouer Paris. Pas sûr que les jeunes résistent longtemps aux duels de Verratti ou Thiago Motta.

Allez hop, c’est fini. Je suis perturbé et ne sais pas trop quoi penser. Le contenu était bon, mais on vient quand même de se prendre 0-3 à domicile par l’Olympiakos. Aucun but marqué contre les deux équipes les plus abordables du groupe, 5 encaissés. Des difficultés chroniques dès que le niveau s’élève, que ce soit en Championnat ou en Coupe d’Europe. Après deux journées, est-ce que la 3ème place est déjà inaccessible ?

Van den Brom, élu dans le 11 anal suite à sa performance tactique contre le Benfica, déclare que ce match est, dans le contenu, le meilleur de la saison. De manière assez terrible, je suis plutôt d’accord.

Les notes :

Kaminski (2/5) : sollicité trois fois, il encaisse trois fois. Il n’y peut rien, mais je peux pas pour autant mettre la moyenne. Dure première. Il aura le temps de montrer sa valeur, Proto étant absent un mois. Il avait d’ailleurs annoncé en début de saison que son ambition était d’être titulaire en mai 2014 à Anderlecht.

Gillet (1/5) : il fait partie de ces milieux de terrains replacés en latéral droit parce qu’ils n’apportent pas suffisamment ailleurs. Alors on loue leur esprit offensif pour un défenseur, alors qu’ils sont en fait vite en difficulté, et même complètement à la ramasse défensivement.

Kouyaté (1+/5) : il n’est pas à son meilleur niveau depuis le début de saison. Il voulait partir, il est resté. Sa relance de merde fait 0-2. À sa décharge, il doit aussi s’occuper du flanc droit délaissé par Gillet.

Nuytinck (2-/5) : lui aussi fait un mauvais début de saison, au point d’avoir perdu sa place. Relancé ce soir, je l’ai trouvé moyen. Peut-être mieux que d’habitude globalement, mais loin de son meilleur niveau. Son alignement couvre Mitroglou sur le 0-2 également.

N’Sakala (3/5) : Deschacht doit attendre avec impatience le prochain tour de Coupe de Belgique pour jouer.

Tielemans (3-/5) : il a du déchet, mais c’est clairement le plus talentueux dans cette zone. Un peu faiblard sur les tâches défensives.

Kljestan (3+/5) : j’ai lu quelques critiques. Moi j’ai bien aimé. Plusieurs fois, il a offert de bonnes possibilités de marquer à ses coéquipiers.

Praet (3+/5) : sans duel physique, il peut montrer son talent. Il a manqué deux fois le cadre, mais il revient, petit à petit…

Bruno (3/5) : bien actif sur son aile, on l’a moins vu qu’à l’accoutumée en position de finir.

Suarez (3/5) : 3+ pour sa première mi-temps, 3- pour sa deuxième. Il s’est régulièrement montré, a pris ses responsabilités, mais était de moins en moins précis au fil du match.

Mitrovic (2/5) : un peu comme Suarez, le pénalty manqué en plus.

Le résumé.

Chères lectrices, chers lecteurs, je vous aime bien. Si l’intérêt est réciproque, vous pouvez me retrouver sur Facebook et Twitter. Notre ami Bart Van den Van Krrr a aussi Facebook et Twitter.

Trois belges en Europa League ce soir !

Pour finir, si vous ne l’avez pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

 Jean-Marie Pfouff.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

4 commentaires

  1. Je rigole lorsque je lis et entends à la TV ou à la radio qu’Anderlecht s’est incliné face à des adversaires de calibres en championnat. Lokeren et Zulte-Waregem. Fopadéconé. Ca reste Lokeren et Zulte-Waregem. Avec tout le respect et l’admiration que j’ai pour ces deux petits formations de l’élite, au point de vu du noyau et de l’effectif (du budget aussi, si, si) les Waeslandiens et le SVZW ne seront jamais des « gros morceaux » de la Pro League. Enfin, c’est tout de même vendeur de lire ça. Je ne critique pas l’auteur, il est ironique sur le sujet et rejoins, je pense, mon avis.

    Sinon, Anderlecht qualifié en LDC, c’était une autre époque. C’est là qu’on se rend compte qu’on a pris de l’âge… Putain, Anderlecht qui l’emporte face à ManU, un autre monde.

    Sur le match, rien à dire. On a beau avouer que les Mauves ont fait un bon match, ça reste une sévère défaite (0-3). Les Grecs sont toujours sous-estimés en compétition européenne. Rien qu’à entendre les commentaires de nos amis de RTL Sport, ça me fait à chaque fois sourire. Pourtant, le résultat est bien là et, pour JVDB et sa bande, ça commence déjà à sentir le Gillet. Enfin, le roussit.

  2. Bon ben l’objectif ça va être déjà de pas finir avec 0 point. C’est clair que comparé à la saison dernière, où il y avait une chance d’atteindre les 8èmes (ou au moins l’Europa), là c’est coton. C’est pas que le groupe est plus relevé, c’est surtout qu’ Anderlecht a perdu en terme de qualité d’effectif.

    Et ça pue pour VDB

  3. @Mario : d’où les guillemets. Mais n’oublions pas ce que la Jup’ a déjà souligné plusieurs fois : la stabilité des entraîneurs entraîne de bons résultats. Tant que Bruges et le Standard, voire Gand, changeront d’entraîneur tous les 12 ou 18 mois, faudra pas s’étonner d’avoir des surprises au classement.
    Courtrai, Lokeren et ZW ont choisi la stabilité : rien d’étonnant à les voir ces dernières saisons respectivement en finale de Coupe et dans le top 6, gagner la Coupe et finir dans le top 6, lutter pour le titre jusqu’à la dernière journée.
    Quand les gros auront compris qu’il faut être capable de laisser 2-3 ans à un Garrido ou un Rednic, peut-être que le niveau du championnat repartira à la hausse.

    @Bart : en principe VdB retarde l’échéance la prochaine fois, puisqu’ils vont à Mons. Mais la semaine d’après, il faudra se farcir Paris et le Standard.

  4. Dans mes bras mes frères. Le challenge du 0 point est à notre portée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.