L’Ajax academy note Ajax-FC Utrecht (1-2)

Quand il ne peut s’abreuver de shootins, Rhinit est porté par l’énergie du pinard

A l’heure où les papas coupent en tranches le gigot dominical, l’Ajax est sur le terrain.

12h30, dans une ArenA belle et désirable sous ce soleil automnal aussi beau qu’inattendu, le Fc Utrecht, après un 0-0 contre Liverpool en C3 ce jeudi, se présente avec ses gais lurons frais et insolents, avec Van Wolfsiwnkel (attaquant de 21 ans parti pour claquer 30 buts cette saison), Lensky (canadien de 22 ans qui avait mis un terme à sa jeune carrière en 2008 à cause de problèmes psychosomatiques), Mulunga (un zambien qui a passé plusieurs saisons à Châteauroux presque comme Lucho) et Mertens en tête (petit ailier belge, 2nd meilleur joueur d’Eredivisie la saison dernière).

Utrecht a une équipe de qualité mais n’a rien eu à prouver tant la prestation lamentable de l’Ajax leur a facilité le travail.

Après 5 minutes de jeu, alors qu’Utrecht monopolise le ballon et que Mulunga a déjà touché la barre sur un centre, Suarez saute intelligemment le bras levé et bien tendu sur un corner pour offrir le pénalty à Van Wolfswinkel. 10 minutes plus tard, Enoh permet au jeune attaquant de doubler le score à nouveau sur penalty. 0-2 après 15 minutes, une réaction est attendue, exigée même pour oublier ce premier quart d’heure indigne, qui va s’avérer être une mise en bouche.

« Messieurs dames, vous n’avez encore rien vu, asseyez-vous et prenez vous la tête à deux mains, le spectacle commence ! »

Car cette équipe me surprendra toujours, pour le meilleur comme pour le pire. Rien dans la mesure, tout dans l’excès, l’Ajax prouve par une belle amplitude qu’il suffit de 4 jours pour passer d’une performance ligue des champions à un vulgaire niveau amateur de footeux du dimanche bedonnants et encore cuités de la veille. Voir un tel gouffre entre le match de mardi et dimanche m’a ulcéré au point de me couper l’appétit. Au revoir petit gigot, non merci les pommes noisettes, donne moi du vin papa, beaucoup.

Pour faire court car douloureux, la réaction a été molle jusqu’à la 30e minute. A partir de la 30e, c’est toujours mou sauf que l’Ajax se rapproche du but de Vorm par 2 frappes d’enfants en bas-âge signées El Hamdaoui (31e) et De Jong (35e). Aucune inspiration et beaucoup de maladresses, tout ce qui est entrepris est raté, les joueurs sont endormis, voire anesthésiés pour certains.

Lindgren et Eriksen entrent en jeu dès la reprise, à la place d’Enoh et Alderweireld, pour permettre à l’équipe de muer en 3-4-3. Utrecht reste appliqué, attend sagement les ajacides et joue le contre. Suarez, en leader qu’il est, maintient le radeau hors de l’eau et met en danger la défense adverse. Il touche 3 fois les montants, comme d’habitude. A l’heure de jeu, l’Ajax aligne 5 passes pour leur unique mouvement de la partie ressemblant à du football. 1-2, score final, après un soubresaut de De Jong à la 93e. Fin du désastre.

Allez, ça arrive d’avoir des absences et celle-ci a duré 90 minutes. Un vrai petit coma auquel il ne faut plus penser et après la trêve internationale, on repart de l’avant.

En attendant, les notes :

Stek (2) : N’a arrêté aucun des deux pénaltys. Parce qu’il faut être exigeant avec les meilleurs, Stek, 2, comme un symbole.

Emanuelson (3) : Comme Sulejmani. Match moyen, rien de plus, rien de moins.

VdW (2) : A tenté peu, a raté beaucoup. Ridicule comme les autres.

Alderweireld (2) : Sorti à la mi-temps parce que Jol a choisi une solution offensive, offensive, la solution offensive ! Le magicien Eriksen (1) est rentré et a réussi à être invisible 45 minutes. Joli tour ! L’option offensive de Jol fut aussi utile que Couscous à un casting de Bernadettes.

Vertonghen (2) : Pas loin d’offrir un autre pénalty 5 minutes après celui de Suarez. Il a fait ses exercices de sprint en seconde période pour rattraper les attaquants d’Utrecht qui partaient en contre.

Enoh (1) : Complètement à l’ouest le bonhomme, son pénalty concédé l’a déboussolé et sorti du match, comme Jol à la mi-temps. Plus pour éviter son expulsion quasi-certaine en seconde période que pour le sanctionner.

De Zeeuw (1) : Peut donner la main au reste de la troupe. 1/5 pour sa participation active au Benny Hill show du jour.

De Jong (1) : Passes ratées, contrôles ratés, sa superbe frappe à la 93e minute m’a encore plus mis les boules…le but qui ne sert à rien, seulement à te frustrer davantage. Et un beau but en plus, le foutage de gueule jusqu’au bout. Mentalement, il fut un des rares à répondre présent, mais le reste n’a pas suivi malheureusement….à part à la 93e. Il a besoin de repos.

Suarez (2) : Ne fera sûrement pas le mariolle comme au mondial après sa main face au Ghana. « Hihi, j’ai mis la main, je suis le meilleur gardien du tournoi » Non ! D’où vient cette manie de sauter les bras en l’air sur un corner ?! Deux barres et un poteau par la suite pour ne pas casser sa moyenne, une combativité et un entrain qui n’ont malheureusement entraîné personne. Il ne peut pas tout faire tout seul.

Sulejmani (3) : Comme Urby. Match moyen, rien de plus, rien de moins.

El Hamdaoui (1) : Je vais mettre ça sur le dos de la fatigue tant il a été mauvais. Tantôt mou, tantôt Bakayoko dans ses tirs, ses positions de frappes maladroites rappellent celles des défenseurs centraux, à la technique très limitée, qui, complètement cramés mais portés par l’énergie du désespoir viennent apporter le surnombre à la 90e pour se retrouver à un mètre du gardien à s’emmêler les pinceaux et bouffer l’ultime occasion. « Ah si ça avait été un attaquant à sa place. » se dit-on, dépité. Même cas de figure ce dimanche sauf qu’El Hamdaoui est un attaquant, qu’il n’a pas attendu la 90e minute et qu’il a tiré plusieurs fois. Il n’avait pas l’énergie non plus et le désespoir a été pour moi.

« Fils, tu ne touches pas à ton gigot. Que t’arrive-t-il Fils ? L’hiver sera rude, il te faut prendre des forces !

– Rien…je n’ai pas faim…et qu’est ce qu’il te prend de parler comme ça, t’es pas bien non ?! Passe-moi le pinard plutôt, j’ai des problèmes sportifs à oublier. »

Ainsi s’est déroulée cette première défaite de l’Ajax en championnat (ainsi que mon repas). La dernière remontait au 6 décembre 2009 à Utrecht et la dernière à domicile au 31 janvier 2009 contre Heerenven. Fin des belles séries. Le PSV profite du faux-pas de l’Ajax pour prendre la tête du classement, Venlo n’aura tenu qu’une mi-temps et Twente dispose de Groningen pour nous prendre en sandwich au classement. L’AZ poursuit sa bonne dynamique avec une 3e victoire consécutive, l’Excelsior Rotterdam après des débuts prometteurs rentre pour de bon dans le rang mais devance toujours son grand frère au classement. Enfin Willem II marque son premier point de la saison à Arnhem.

Les résultats de cette 8e journée :

Ajax – FC Utrecht 1 – 2

AZ – Heracles Almelo 2 – 1

NAC Breda – NEC 2 – 0

Excelsior – Roda JC Kerkrade 1 – 2

FC Twente – FC Groningen 4 – 2

SC Heerenveen – ADO Den Haag 0 – 0

De Graafschap – Feyenoord 1 – 1

PSV – VVV Venlo 3 – 0

Vitesse – Willem II 0 – 0

Et le classement :

1 PSV 18 points

2 Ajax 17 points

3 FC Twente 16 points

4 FC Groningen 15 points

5 Roda JC Kerkrade 15 points

6 NAC Breda 13 points

7 ADO Den Haag 12 points

8 AZ 12 points

9 FC Utrecht 12 points

10 SC Heerenveen 10 points

11 NEC 10 points

12 Excelsior 10 points

13 Feyenoord 8 points

14 Vitesse Arnhem 8 points

15 De Graafschap 8 points

16 VVV-Venlo 6 points

17 Heracles Almelo 5 points

18 Willem II 1 point

Pour finir, les buts du match

6 thoughts on “L’Ajax academy note Ajax-FC Utrecht (1-2)

  1. Pour des raisons logistiques Hamid, je n’étais pas en mesure de noter de manière sérieuse et rigoureuse ce match.
    Et comme tu sais à quel point on est professionnel ici et qu’on ne plaisante pas avec ça, j’ai préféré m’abstenir.

  2. Rhinit, tu fais parti des meubles pour Moké maintenant.

    Le policier pense à toi dès qu’il entend parler de l’Ajax. Désolé pour cette défaite à domicile.

    Quand on sait en plus, que Larissa nous ment ..chienne de vie et chienne tout court.

  3. Suarez a définitivement loupé sa vocation. Arsène, tu cherches mal, il est là ton gardien.

    L’excuse de la main de Dieu ne va pas passer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.