Le Fair Play à l’italienne

Ca c’est le moment où on leur a expliqué le principe.

Un joueur de Foggia est à terre, fair play, un joueur de Gela sort la balle du terrain pour qu’il soit soigné. Le score est de 2-1 en faveur de Gela.

Les joueurs de Foggia s’en tamponnent, jouent la touche à seulement trente mètres du but adverse et finissent par marquer. Trop bon, trop con.

13 thoughts on “Le Fair Play à l’italienne

  1. Tactiquement très mal joué de la part du 9 blanc qui s’isole, se coupe de tout soutien et se fait finalement chatié.

    On est loin de l’esprit Zeman.

  2. Franchement, pourquoi perdre autant de temps. On remet le ballon au milieu, on engage, et puis chaque joueur se met à forcer des semelles sur la rotule de son adversaire direct. Une fois que tous les joueurs de la Foggia ont le genou plié vers l’arrière, il ne reste plus qu’à effectuer la touche et aller marquer le but.

  3. Les mecs sont tellement des tapettes incapable de se taper de dessus qu’à 2:33, même un type avec des béquilles vient participer aux débats houleux.

    Même pas peur, même avec mes béquilles je vous nique tous, bande d’encul***.

  4. Tactiquement très bien joué, et sûrement travaillé à l’entrainement. L’action aurait été encore plus belle si c’était le blessé qui avait marqué. Dommage!!

  5. Quelle bande de Iker Casillas! Y’en a pas un qui fout une vraie mandale!
    Footballeur va finir par devenir une insulte….

  6. On peut admirer et ecouter les commentaires très constructif du mec qui parle derriere la camera.

  7. Ça apprendra aux joueurs à attendre que l’arbitre siffle pour arrêter le jeu. C’est le seul à pouvoir juger de la situation. Si j’étais entraîneur et qu’un de mes joueurs sorte le ballon volontairement en touche à cause d’un « blessé », il irait tâter de la CFA pendant quelques mois (oui je m’imagine entraîneur en L1).

  8. C’est une des plus belles célébrations : le 18 nous offre un combo course chaloupée pour éviter les mandales / sourire et petits bonds de joie.

  9. @ Vert solitaire

    C’est sûr que par rapport au 9 adverse qui marque, esquive l’agression, balance une mandale en passant à l’attaquant déséquilibré au préalable par ses deux potes avant de trottiner peinard vers le rond central histoire de se planquer derrière le juge de touche pendant que tout le monde se chauffe (je le soupçonne même d’achever le 3, au passage, on ne voit pas), il y a une classe d’écart.

    De toute façon, la moitié de l’équipe blanche ne fait que réclamer le hors-jeu sur la touche, donc c’est un peu mérité quand même, tout ça.

  10. quelqu’un a vu le grand gagnant de cette action !

    le numéro 9 noir non seulement il marque mais en plus il décroche une bonne pêche a un joueur adversaire et repart tranquillou sans que personne l’emmerde

  11. non mais le pire c’est que c’est le « blessé », le numéro 18, qui récupère le ballon sur la touche.
    Magnifique combinaison à 3. Le joueur fait la touche très vite, le blessé va beaucoup mieux et fait la totalité de l’action, et le buteur finit le travail avant de mandaler le 9 blanc.
    Comme quoi, rien ne vaut le travail à l’entrainement

  12. Si Edel pouvait faire preuve de fair play avec ces conséquences…C’est pas une chouette que Kombouaré tuerait sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.