Les présentations : l’Allemagne

Jan-Karl nous ferait presque aimer la Mannschaft.

L’Allemagne, comme à chaque édition de la coupe du monde, fait partie des favoris. Cette sélection possède l’un des plus beau palmarès du football mondial ce qui justifie en grande partie ce statut. Et puis même lorsque son équipe ne paraît pas des plus compétitive, son cynisme lui permet d’obtenir de bien meilleurs résultats que certaines équipes favorites.

Historique de la sélection de Joachim Löw

La prise de pouvoir

Pour la coupe du monde 2006 à domicile c’est Jürgen Klinsmann qui était en charge de la sélection. Son expérience à la tête de la Mannschaft est comparable à celle d’Aimé Jacquet avec les Bleus. Lorsqu’il reprend l’équipe, le désamour du public est profond. La période de deux ans de matchs amicaux n’était pas propice à inverser cette tendance et les critiques de la presse étaient violentes, à tel point qu’il s’engagea, à la manière d’Aimé, à quitter ses fonctions dès la compétition terminée. L’issue n’est pas tout à fait la même que celle de son homologue français puisqu’il obtint la 3 ème place et non la victoire, mais l’objectif principal était atteint, le public était réconcilié avec sa sélection après dix ans de déceptions. Le DFB a bien tenté de le faire revenir sur sa position, mais Klinsmann est resté inflexible. La voie était toute tracée pour son adjoint, Joachim Löw. Un choix légitime, comparable à celui de Roger Lemerre en 1998. Le parallèle s’arrête là. L’héritage de Klinsmann est bon, mais le travail n’est pas encore abouti, à Joachim Löw de le bonifier.

L’euro 2008

Pour cette compétition la sélection est renouvelée de 1/3, preuve que l’équipe demandait des ajustements. Aucune révolution, les nouveaux joueurs ont été choisis de manière méthodique, les changements ont été apportés dans les mêmes proportions sur chaque ligne : 2 nouveaux gardiens (Adler et Enke), 2 nouveaux défenseurs (Fritz et Westermann), 2 nouveaux milieux de terrain (Rolfes et Torchowski) et 2 nouveaux attaquants (Kuranyi et Gomez). Lors de l’euro 2008 l’équipe d’Allemagne était plus mature qu’en 2006, mais pas assez performante pour prétendre à la victoire. La sélection s’est inclinée en finale contre l’Espagne. Le groupe doit encore franchir un pallier pour pouvoir viser plus haut.

La coupe du monde 2010

Les qualifications

La Mannschaft a terminé très sereinement première du groupe 4 de la zone Europe. Il y a juste eu un petit coup de pression au moment d’affronter la Russie, qui réalisait un parcours sans faute. Un match nul concédé en Finlande a contraint l’Allemagne de remporter ses deux confrontations directes. Le test s’est avéré concluant. En dehors de ces deux matchs il est difficile de juger du potentiel de cette sélection étant donné la relative faiblesse des autres adversaires (Liechtenstein, Azerbaïjan, Pays de Galles et Finlande).

Joachim Löw a profité de cette campagne pour donner sa chance à de nouveaux joueurs, dans un contexte favorable  : Tasçi (VfB Stuttgart), Boateng (Hamburg SV), Schäfer (VfL Wolfsburg), Beck (Hoffenheim), Özil (Werder Bremen) ou Cacau (VfB Stuttgart).

La liste

Pour couper court à toute discussion autour des choix du sélectionneur voici en exclusivité un extrait (source: horsjeu press agency) de l’argumentaire de Joachim Löw aux responsables du DFB :

–  La dernière victoire d’une équipe allemande en tournoi international remonte à l’Euro 96. Malheureusement plus aucun joueur en activité n’a connu cette période. J’ai bien Köpke et Bierhoff dans mon staff, mais pour incarner la victoire sur le terrain je m’appuierai en partie sur les jeunes qui ont remporté l’euro espoir en 2009.

–  La sélection espagnole fait partie des grandes favorites, j’ai attentivement observé leurs différents matchs. Il fallait absolument que je donne une touche olé, olé à ma sélection. Le choix de Gomez m’a alors paru évident. Il n’était pas question d’adopter un jeu de passes courtes redoublés avec de petits gabarits. Ce serait aller contre nature. Gomez c’est une touche hispanique à dose homéopathique. Pas de problème d’intégration dans l’équipe, il n’a que le nom et les origines qui le rattachent au pays de Cervantes.

–  J’ai également observé le Brésil, un autre favori. Vous pensez la Mannschaft et le joga bonito incompatibles ? Détrompez vous, Cacau est là pour assurer le show. Kuranyi était également éligible mais la polyvalence du joueur de Stuttgart a été déterminante, il apportera une touche black, pour une coupe du monde en Afrique c’est un aspect à ne pas négliger.

–  Le piège a éviter, ce serait que l’on nous confonde avec les anglais. Premier point qui pourrait prêter à confusion, Capello avec son un look ringard. Etant donné que moi j’ai toujours la classe, je pourrais être pris pour l’italien dans l’histoire. Pour préserver notre identité, il faudra prévoir un grand stock de crème solaire et d’anti-moustique. Laissons aux « britons » le privilège des coups de soleil et des démangeaisons.

–  J’ai également constaté que certains outsiders avaient adopté ma méthode pour constituer leur sélection. Lorsque j’ai voulu appeler Demichelis on m’a dit que Maradona l’avait déjà pris. Je ne me fais pas de soucis, jamais aucune contrefaçon n’a été au niveau d’un original allemand.

La logique aurait voulu que Joachim Löw s’appuie en grande partie sur le groupe constitué lors des deux précédentes compétitions internationales. Il aurait également pu intégrer parcimonieusement certains jeunes issus de la génération qui a remporté l’Euro espoir de 2009. Malheureusement pour l’Allemagne, le sélectionneur a du composer avec de nombreux forfaits qui l’ont contraint à bouleverser ses plans.

Le premier forfait auquel la Mannschaft a du faire face remonte à fin 2009 avec le suicide du gardien Robert Enke. Ce fut un véritable coup dur, d’un point de vue humain bien évidement, mais également sur un plan sportif. Plus qu’à un autre poste, la confiance et l’expérience sont indispensable. Derrière Robert Enke, seul René Adler possède une (maigre) expérience internationale avec 2 sélections. Les jours sont déjà comptés pour préparer la coupe du monde. Joachim Löw a du trancher entre Neuer et Adler. C’est le joueur de Leverkusen qui a obtenu ses faveurs. Malgré tout Neuer tiendra les cages allemandes puisqu’Adler a du a son tour déclarer forfait en fin de championnat.

Le milieu de terrain a également connu des coups durs. Simon Rolfes (Bayer Leverkusen, 21 sélections) s’est fait opérer du genou en janvier, son absence a été officialisée en mai. Le forfait le plus retentissant est celui de Mickaël Ballack, actuel capitaine. Il s’est blessé lors de la finale de la cup contre Portsmouth. L’agression de Kevin-Prince  Boateng a créé la polémique à plusieurs titres : alors que son frère Jérome défendra les couleurs de l’Allemagne, lui a choisi de jouer pour le Ghana, adversaire de la sélection de Joachim Löw lors des poules de la coupe du monde. Avec cette absence l’Allemagne aura la particularité de présenter 23 joueurs en Afrique du Sud qui évoluent tous en Bundesliga. La série des forfaits est malheureusement encore en cours puisque Christian Träsch s’est blessé au cours du stage de préparation dans le Süd Tirol et ne sera pas du voyage en Afrique du Sud.

A ces coups du sorts on peut ajouter les joueurs en méforme ou à court de compétition. Il s’agit étrangement des joueurs partis monnayer leur talent à l’étranger, à croire que le footballeur allemand  a des problèmes d’acclimatations. Les joueurs concernés sont : Odonkor (Betis Séville), Hitzpelger (Lazio Rome) et Metzelder (Real Madrid).

Au final, la liste de 26 joueurs de Joachim Löw présente seulement 10 joueurs qui comptabilisent plus de 10 sélections.

Les perspectives

Pour réussir une  bonne coupe du monde la préparation est déterminante. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte, comme la fraîcheur physique et l’unité entre les joueurs. Le moins que l’on puisse dire c’est que les conditions optimales ne sont pas réunis. Joachim Löw a entre autre du gérer les nombreux forfaits et de plus il n’a pu disposer de son groupe qu’à compter du 25 mai, 7 de ses joueurs ayant disputés la finale de la ligue des champions.

Pour ce qui est de la forme, ce regroupement tardif ne devrait pas vraiment poser problème, seuls Lahm et Schweinsteiger ont eu une saison à plus de 50 matchs. Leurs partenaires ne sont pas allés aussi loin dans les différentes compétitions et quant à leurs coéquipiers du Bayern, ils n’ont pas toujours été titulaires cette saison. Le seul joueur qui aurait pu rivaliser, c’est Ballack. Sa compensation reste une énigme. Sur le terrain, Sami Khedira devrait vraisemblablement être amené à le remplacer. Il est certain qu’il n’aura pas le même rôle ni la même influence dans le jeu. L’absence de Ballack va transformer cette équipe et pourrait amener certains joueurs à prendre d’avantage de responsabilités. Schweinsteiger a ce profil, il a en outre déjà pris une nouvelle dimension au Bayern cette saison.

Le contexte est également favorable pour que l’une des révélations de la coupe du monde soit allemande. L’équipe possède une jeune génération talentueuse qui sera amenée à avoir du temps de jeu. Les favoris seront : Jérôme Boateng, Mesut özil ou Sami Khedira.

La composition

Toute équipe qui veut durer dans cette compétition doit avoir une défense solide et expérimentée, c’est pourquoi la Mannschaft s’appuiera en grande partie sur la défense qui à déjà fait ses preuves à l’euro 2008. Par rapport à cette compétition Boateng devrait remplacer Metzelder en défense centrale.

Au milieu de terrain Schweinsteiger et Kedhira oeuvreront probablement à la récupération et seront à la base des offensives allemandes.

Sur les côtés Podolski devrait une nouvelle fois occuper le côté gauche. En phase offensive le couloir sera laissé à Lahm et Lukas repiquera dans l’axe. Le côté droit reste encore à déterminer,  personne ne s’est véritablement imposé lors des derniers matchs de la sélection. Schweinsteiger aurait pu être une alternative mais cette saison il s’est imposé dans l’axe avec le Bayern, ajouté à cela l’absence de Ballack, on ne devrait pas le revoir sur le côté.

L’attaque sera une nouvelle fois menée par Klose, malgré une saison passée essentiellement sur le banc en club, il a su préserver toute la confiance du sélectionneur. Cette saison de « repos » pourrait même lui être bénéfique pour la coupe du monde. En soutien Klose aura Özil, sa prestation contre la Russie mérite à elle seule de lui accorder une entière confiance.

L’équipe probable pour cette coupe du monde (dispositif devrait être un 4 – 5 – 1) :

Pronostic

Pour une victoire finale les chances de cette sélection sont de 3/5 (ndlr ?). Cette équipe a le profil d’un bon quart de finaliste.

12 thoughts on “Les présentations : l’Allemagne

  1. Comme pour l’Italie que l’on sous-estime toujours, je la vois même capable d’aller en demie finale.

  2. Je suis prêt à parier que si la France n’est pas en finale (chauvinisme oblige), on aura un Brésil-Allemagne s’ils trouvent le moyen de ne pas se taper dessus avant.

  3. On va enfin savoir si Ballack est vraiment un chat noir… Comme je ne l’aime pas beaucoup, je verrais bien l’Allemagne gagner en son absence…

  4. Oui mais il n’a qu’une seule sélection! C’est un peu leur Valbuena à eux? leur Von Buënä du coup.

  5. Moi, ce qui m’impressionne toujours, en tant que grand fan de la Bundesliga et de la Mannschaft, c’est la confiance rapide que l’on donne aux jeunes. Schweinsteiger a 25 ans, et déjà 73 sélections! En France, seuls Gallas et Henry ont plus, et on peut dire que leurs 25 ans sont de lointains souvenirs…

  6. j’ai pas bien compris, y a aucun allemand jouant à l’etranger dans la selection ? (sauf Ballack out)

    Le dernier joueur allemand qui a joué en France c’est qui ? (après 1945 oeuf corse)

  7. Correct Jissay, je l’avais zappé celui là, à l’OM en plus..ça court pas les rues quand même

  8. Kopke a bien joué à Marseille après l’Euro 96 et avant qur Porato (sic) ne lui pique sa place à l’arrivée de Courbis, c’est Runje qui a fait Marseille et Lens

    Worms a, lui, trainaillé à Paris (époque bietry)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.