L’esquive de Wayne Bridge

Ca rappelle un président, mais lequel ?

Serre la main de John Terry ? Plutôt mourir. Wayne Bridge écoute Gérard Baste et démontre qu’il reste revanchard et digne.

6 thoughts on “L’esquive de Wayne Bridge

  1. Je me pose même plus la question, c’est devenu tellement naturel d’esquiver certains idiots au boulot…

  2. Et un bon tacle par derrière les deux pieds décollés du sol au niveau de la gorge, ce serait pas plus simple que de s’éviter à chaque avant-match ?
    Fillette !

  3. Pour la référence à Baste, c’est pour le « allez vous faire enc*ler et j’le dis avec le sourire ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.