Pays de Galles 1-0 Belgique – La Jup’ perd la tête

Salut les filles !

Voici le dernier match officiel de la saison pour les Belges, alors que certains clubs de Jupiler Pro League ont déjà repris les chemins des terrains pour la saison 2015/2016.

Après une victoire (à mon sens) plus spectaculaire que prometteuse au Stade de France, les Diables vont disputer leur 6ème match d’éliminatoires de l’Euro 2016. En tête de leur groupe avec 11 points (à égalité avec leur adversaire du soir), ils ont toutefois montré des difficultés dans 3 matchs : un nul 1-1 en Bosnie, un nul 0-0 face au Pays de Galles et une victoire hyper compliquée en Israël.

Déjà présent dans le même groupe de qualifications pour la Coupe du Monde 2014, le Pays de Galles avait posé problème en 2012/2013 : la Belgique s’était imposée 0-2 à Cardiff grâce à deux buts sur coups de pied arrêtés et après avoir été en supériorité numérique pendant une heure. Au retour, déjà qualifiée et en alignant une équipe remaniée (coucou Bakkali), elle avait concédé le nul.

Les compos

Fellaini s’étant blessé lors d’un entraînement, Chadli devait le remplacer. Or celui-ci s’est également blessé. Mertens conserve donc sa place sur l’aile droite, tandis que De Bruyne, de retour après avoir manqué le match en France, rentre dans l’équipe au milieu de terrain.

Le match

-3’ LE ROI, LA LOI, LA LIBERTÉÉÉÉÉ !

5’ Le ballon se dirige tout doucement en dehors des limites du terrain. Les Belges espèrent un corner, les Gallois une touche. Finalement, la balle heurte le poteau de corner et reste en jeu. C’EST L’INCIDENT.

Lorsque Bale vient chercher le ballon dans le rond central, Vertonghen le suit et Hazard protège le couloir gauche. Peu à l’aise dans les petits espaces, le Gallois perd le ballon.

11’ Dans la foulée, Nainggolan combine avec Mertens juste devant la surface de réparation galloise. Radja tente une frappe placée, Hennessey se détend superbement.

13’ On a déjà vu plus de combinaisons à l’approche de la surface adverse que pendant tout le match au Stade de France.

17’ Denayer envoie Bale à terre d’un coup d’épaule. Les petits plaisirs de la vie.

Dans la foulée, Benitez quitte la tribune pour appeler Manchester City et demander le prix de Denayer.

24’ Denayer et Robson-Kanu se tirent le maillot. Le Belge est sanctionné.

25’ BUT ! Suite au coup-franc, le ballon est repoussé à l’entrée de la surface belge. Nainggolan veut remettre de la tête à Courtois mais n’a pas vu Bale qui traine. Le joueur du Real contrôle de la poitrine et bat Courtois. 1-0.

C’est Radjant.

26’ Nainggolan prend sa tête et son courage à deux mains et repart de l’avant.

30’ En sous-nombre dans l’axe où elle insiste pourtant, la Belgique commence à tenter de passer par les côtés. Les défenseurs gallois se font un plaisir de dégager tous les centres.

33’ Le Pays de Galles arrivent bien à combiner au milieu des plots noir et blanc. Après un une-deux, Ramsey trouve les gants de Courtois. Alderweireld fait le choix audacieux de la relance pourrie écrasée sur Robson-Kanu qui, surpris devant un tel cadeau, plante à son tour sa reprise comme une grosse buse. À montrer dans toutes les écoles de football.

38’ En fait on joue comme si on essayait de chercher tout le temps Fellaini. Ce qui est dommage, puisqu’il n’est pas sur le terrain.

Benteke s’excentre un peu, ce qui laisse un trou béant dans l’axe. Witsel y va en trottinant et arrivera trop tard : Benteke, servi par Hazard, finira par perdre la balle en essayant de se retourner. A l’opposé, ni Mertens, ni De Bruyne ne se déplaceront pour proposer une solution.

Mi-temps. Après 20mn intéressantes avec quelques tentatives de combinaisons et de jeu plus mobile près de la surface de réparation du Pays de Galles, la Belgique a concédé un but sur une boulette de Nainggolan, par ailleurs irréprochable. Après cette ouverture du score, les Diables n’ont plus rien montré. Les permutations incessantes des trois milieux offensifs sont plus une marque d’impuissance qu’un réel danger pour l’adversaire. Inefficaces dans l’axe car trop éloignés les uns des autres, ils essaient sur les côtés avec autant de réussite.

46’ Premier changement dès la reprise. Mertens est remplacé par Lukaku, ce qui n’est pas con quand on cherche à gagner les duels aériens.

47’ Benteke reprend un corner du bout du pied. Ça passe au-dessus.

Lukaku et Benteke ont globalement les mêmes déplacements. C’est pas beau à voir, ça n’a clairement jamais été travaillé, mais ça libère quelques espaces pour De Bruyne, qui ose enfin frapper de loin. Le ballon frôle le montant.

Maintenant qu’on remplace un lutin par un mec d’1m90 (certes pas spécialement doué de la tête, mais c’est toujours ça), Alderweireld préfère les frappes désespérées aux centres.

72’ Et oui, il ne se passe rien.

Alderweireld doit sortir mais c’est le numéro de Benteke qui s’affiche. Même les remplacements sont ratés. Le 4ème arbitre s’énerve.

76’ Alderweireld est donc remplacé par Ferreira Carrasco. La Belgique passe à 3 derrière.

83’ « Y’a des soirs comme ça », analysent les commentateurs. Le problème, c’est que ça va maintenant faire 4 matchs de qualif (sur 6) qu’il y a des soirs comme ça.

La position moyenne des joueurs. Elle a ses limites, je vous l’accorde, mais quand elle montre de manière si évidente que l’axe est privilégié, avec le succès que l’on connait, on aurait tort de s’en priver. Mertens, De Bruyne, Benteke et Hazard se tiennent dans un mouchoir de poche. Rarement en même temps malheureusement, ce qui a limité les tentatives de combinaisons au premier quart d’heure.

ON A, ON A, ON A PERDU ! Avec un changement dès la mi-temps qui a permis d’aligner un duo Benteke-Lukaku totalement experimental, la Belgique ne s’est montrée dangereuse que pendant quelques minutes. Le Pays de Galles a ensuite géré et n’a jamais tremblé pour s’offrir une victoire historique.

Ce système ne permet à Nainggolan de briller dans son rôle d’infiltreur, tandis que Witsel n’a pas confirmé les promesses entrevues après son replacement fin 2014. Il manque un 6 vraiment défensif qui libère les deux joueurs au-dessus. Actuellement, seul Dendoncker semble répondre à ce critère. Mais l’Anderlechtois est encore bien trop léger pour ce poste. La solution pourrait peut-être venir d’un défenseur. Alderweireld a joué en 6 quelques matchs avec Southampton avec une certaine aisance et Kompany y a débuté sa carrière.

Les notes

Courtois (3/5) : quoi tu veux qu’il fait ?

Vertonghen (2/5) : il a essayé de suivre Bale à la trace, ça a marché jusqu’au but. Ses montées ne sont pas spontanées, ce qui permet aux lignes galloises de rester bien en place.

Lombaerts-Denayer (3/5) : c’était pas mal.

Alderweireld (2/5) : c’était mal. Remplacé par YFC, dont je n’ai pas de souvenir marquant.

Nainggolan (3/5) : quasiment le meilleur Diable sur le terrain malgré sa grosse bévue. Auteur du seul tir cadré belge.

Witsel (2/5) : belle déception. On est habitués à sa lenteur, moins à sa nonchalance.

De Bruyne (1/5) : de retour de blessure, KdB n’a pas du tout pesé. Après une saison 2012/2013 très réussie avec les Diables, j’ai peine à me souvenir de sa dernière prestation de haut niveau en sélection.

Hazard (3/5) : peut-être le meilleur vendredi soir. Très juste techniquement, mais absolument pas aidé.

Mertens (2/5) : ça faisait une éternité qu’il n’avait pas enchaîné deux titularisations consécutives en sélection. On comprend pourquoi. Remplacé par Lukaku (2/5).

Benteke (1/5) : pas bon, mais sans savoir sa part de responsabilité. Qu’est-ce qu’il peut y faire, si personne ne l’accompagne au milieu de 3 géants gallois ?


Jean-Marie Pfouff

Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

5 commentaires

  1. Ce qui fait chier, c’est que la seule tactique de Wilmots quand on est mené, c’est de rajouter des gros devant… C’était déjà ça contre l’Argentine en CM. Je suis sûr que s’il avait foutu Hazard aux milieux des centraux primaires de cul de Premier League d’en face, il aurait peut-être touché moins de ballon, mais il aurait au moins eu un pénalty…

  2. Il aurait mieux valu perdre ou faire nul en France…
    Bon normalement ça doit passer quand même mais le pays de france Gall bordel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.