Nantes-Montpellier (2-0): la Canaris Académie est en roue libre

Salut les P’tits Beurres,

Redescente sur terre pour Petit Toumaï et les supporters nantais, on reprend les bonnes vieilles habitudes avec un classique contre Montpellier joué un dimanche à 15h. La Ligue 1 qu’on aime, calée au chaud dans le canapé et prétexte à la sieste dominicale bien méritée après une grosse semaine de teuf.

Signe de la bonne forme des Canaris, c’est un match tourné vers l’objectif européen, entre deux équipes bien calées dans le premier tiers du championnat et qui se retrouvent en bien des points, Der Zakarian assurant la jonction. Nantes est huitième avec deux points d’avance sur les pailladins, l’objectif est donc de les laisser derrière et de se conforter dans le haut du classement. Petit Toumaï est tout joisse d’écrire ces lignes.   

Il s’agirait surtout de bien gérer la descente émotionnelle, mais également le contrecoup de la dépense d’énergie de la demi-finale de Coupe. Contre des Montpelliérains qui ne réussissent pas aux Canaris ces dernières années.

Il va aussi falloir composer la pelouse qui a été défoncée après la qualification. Côté effectif, tout le monde est présent. Tonton ne va pas bouger le système, seulement effectuer quelques retouches pour faire souffler les organismes.

Ce qui donne donc la compo suivante :

Lafont

 Corchia,Castelletto, Girotto, Pallois, Merlin

Pereira de Sa, Chirivella

Blas

Kolo Muani,  Simon


Le match :

C’était un peu prévisible, les Canaris sont dans le jus en début de match et subissent clairement le contrecoup du match de Coupe. Montpellier tente d’en profiter et multiplie les tentatives adverses lors des 20 premières minutes. Mais Pallois montre qu’il est le patron et coupe à lui tout seul trois débuts d’occasion. Girotto monte en sentinelle pour maîtriser Savanier au milieu; que l’on ne verra plus du match donc. Et Castelletto met une grosse boîte à la 29e , ce qui signifie la fin des tentatives offensives montpelliéraines qui ne viendront plus faire joujou avec cette défense centrale nantaise monstrueuse en ce moment. Côté offensif, c’est pas fou et les Canaris se contentent de récupérer et de faire remonter le ballon en tentant quelques escarmouches (quel mot!). Petit Toumaï relèvera les deux grosses frappes de Merlin, sorties de son chapeau (vous l’avez?). Le gamin est en confiance après son but parisien, on dirait Pavard à la coupe du monde. On finit sur du classique cette première mi-temps : un sauvetage de Pallois, une bonne frappe de Kolo Muani et un Savanier très con qui s’énerve. Tout va bien.

Habitué et frustré des matchs insipides du dimanche après-midi, Petit Toumaï sent la purge arriver pour la seconde mi-temps. Et il est tout content de se tromper, en constatant que les Canaris font mieux que s’endormir : ils maîtrisent et créent du jeu. Les occasions se rapprochent, entre les ouvertures de Blas et Chirivella et les incursions de Kolo Muani. Tonton, logiquement, fait rentrer des hommes frais. Et Moutoussamy qui continue son opération rédemption. Montpellier n’existe plus, et logiquement Kolo Muani plante son dixième but de la saison, sur une belle passe acrobatique de Blas (1-0,69e). Nantes contrôle et continue d’attaquer, et après une énorme frappe de Moutoussamy, Geubels signe la feuille de match après un débordement parfait de Bukari (2-0,90e). Terminé, merci messieurs, maintien assuré avec 42 points (on ne les a jamais eu l’année dernière). Les Canaris sont sixième du championnat et qualifiés en Ligue Europa Conférence. Dix matches sans défaite et sept victoires consécutives à domicile. Petit Toumaï est en lévitation.


Les notes :

Lafont (3/5) : Serein, pas grand-chose à faire, un petit décrassage du dimanche comme un autre.

Corchia(3/5) : revenu à un bon niveau, il a livré une prestation intéressante, des bons débordements et un marquage sérieux sur son côté. A confirmer, mais c’est toujours mieux que Fabio. Remplacé par Appiah à la 82e, venu consolider le côté pour la fin du match

Castelletto (3/5) : Solide dans les duels, un peu trop d’ailleurs. Une bonne assise défensive et quelques projections offensives, dont une qui amène un but. Petit Toumaï note une montée en puissance.

Girotto (3/5) : Libéro sur le papier, il est surtout monté en individuel sur Savanier pour le bloquer et lui montrer  qui était le patron au milieu. Ce qui a déterminé la supériorité des Canaris sur ce match. CQFD.

Pallois (4/5) : A étouffé à lui tout seul les débuts d’occasions montpelliéraines. Le short relevé, le pied sur le ballon et l’autre sur la cheville adverse, un match de patron en plus pour Pallois.

Merlin (3/5) : Le bougre a pris de la confiance, encore une bon match sur le côté gauche, de belles projections et deux grosses frappasses. En confiance totale.

Pereira de Sa (1/5) : entre le passable et le mauvais, sa place est définitivement sur le banc. Remplacé par Bukari à la 62e. qui lui est en progression et a multiplié les débordements offensifs. Récompensé par une passe décisive.

Chirivella (3/5) :en chaussons dans son salon cet après-midi. S’est régalé de transmissions et de changements de rythme et s’est permis une déviation subtile à l’avant dernière passe sur l’ouverture du score.

Blas (3/5) : On a l’impression de moins le voir mais ce sont de ses pieds dont partent toutes les occasions dangereuses. Tente et réussit des centres acrobatiques décisifs désormais. Remplacé par Moutoussamy à la 82e. Encore tout euphorique du match de Coupe, il a eu le temps de placer une belle frappe et il lance l’action sur le deuxième but. Petit Toumaï n’ose plus se moquer de lui.

Kolo Muani (4/5) : Chaud patate, un casse-bonbon constant pour les défenseurs adverses. Marque le but qui débloque le match. Maintenant que ton départ est acté, tu peux officiellement tout casser avant de partir. Remplacé par Geubels à la 90e. Même Petit Toumaï aurait pu la mettre au fond celle-là.

Simon (3/5) : Petit Toumaï le trouve fidèle à lui-même, régulier et toujours actif sur les actions offensives. A inscrit 1 point en + sur son challenge perso « je déborde-je frappe comme une mule-je casse la barre transversale ». Remplacé par Traoré à la 90e.

Le point classement: Sixième du classement, maintenu officiellement et qualifié provisoirement en Ligue Europa Conférence. Bordel c’est le pied.

Le point « Collectif à la nantaise: c’est ce lundi 7 mai que commence le crowfunding du rachat du FC Nantes. Tu as de la thune et tu veux aider à racheter le club à Kita et qu’il appartienne à un collectif d’entrepreneurs, d’anciens joueurs et de Monsieur (ou Madame) tout le monde : tu peux investir à partir de 100€ sur ce site.

Pour le moment, 8,5 Millions d’euros ont été récoltés. Ce serait beau que le club soit racheté aux crevures qui gravitent autour du FC Nantes (coucou Bayat) et qu’il appartienne aux investisseurs et supporters, avec un projet de formation et d’éducation. Ce serait beau. Petit Toumaï se raccroche à ces valeurs, en ces temps tout pourris.

Les prochains matchs : déplacement à Troyes, qui est à sa place pour monter ou pas dans l’ascenseur, on ne sait pas encore. C’est samedi en prime et ça doit prendre les trois points pour maintenir la dynamique et viser la Ligue des Champions. Petit Toumaï ne s’arrête plus.

Bonne semaine les P’tis Beurres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.