Aïoli les sapiens !

Excuse mon retard, j’étais retenu par une perquisition au Jardin des Plantes. Il paraît que la police a été saisie de cas d’agressions zoophiles et, je ne sais pas pourquoi, les condés sont venus directement chercher des preuves dans l’enclos des dromadaires. Ils n’ont rien trouvé, tu penses bien, mais je trouve dommage que certains pensionnaires se permettent de lancer des calomnies qui ne contribuent qu’à pervertir l’ambiance jusqu’ici excellente de notre ménagerie. Surtout que le zoo s’est permis de faire l’innocent et même de se porter partie civile… bande de faux-culs, va.

Toujours est-il que malgré ces tracas, la Canebière académie peux enfin te narrer la victoire inespérée de nos olympiens. Inespérée, car nous avons été dominés la majeure partie de la rencontre. Après avoir ouvert le score de belle manière, nous encaissons immédiatement l’égalisation avant que notre jeu n’entre dans un long tunnel (qui ne sent pas très bon, oui, je sais). On raconte que James Ellroy a écrit « Le Grand Nulle Part » entre la 20e et la 80e minute d’un match marseillais. Montpellier profite d’ailleurs de cette période pour nous planter un coup de dent que beaucoup crurent fatal. Vent de Toulon, vent de cochon, l’adage était parti pour se vérifier. Heureusement à 10 minutes du terme, un éclair des frères Ayew nous sauve de la défaite, avant que nous ne nous voyions offrir un cadeau de Daniel Congré (sorte de Morel pailladin) qui nous permet, enfin, de remporter un match après avoir été menés au score.

Place maintenant aux notes, qui essaient tant bien que mal de rendre compte de cette victoire tordue.

 

S. Mandanda (2/5) : Presque décisif lors les deux buts, approximatif dans ses sorties aériennes.

N. Nkoulou (1/5) : Après plusieurs matches pas terribles passés inaperçus grâce aux performances anales de ses collègues, Nicolas a passé la vitesse supérieure, pour prouver que lui aussi savait saloper une rencontre bien comme il faut. Et le tout sans que ça nous empêche de gagner. Classe.

L. Mendès (2/5) : Un placement souvent hésitant, quelques difficultés de communication avec Nkoulou, une lenteur qui n’est plus à démontrer. Entre Diawara et lui, mon cœur balance, ce qui ne va d’ailleurs pas tarder à me filer la gerbe.

R. Fanni (4/5) : Beau match de Rod, avec des montées énergiques et pour une fois maîtrisées, ainsi que de beaux retours défensifs. Juste ce qu’il faut de pertes de balles et placements parfois folkloriques pour qu’on continue quand même à le reconnaître.

J. Morel (3/5) : Beaucoup d’application en défense, au prix d’une très faible contribution offensive. Sans être irréprochable, il a nettement moins pris de courants d’air que lors des matches précédents.

J. Barton (3/5) : Une première mi-temps très correcte entre récupérations rageuses et participation au jeu offensif, passe décisive à la clé. Beaucoup plus éteint en seconde, où ses longues balles auraient mieux convenu à Brandao qu’à Gignac. Son coup de pute sur Rémy Cabella est tout à fait pardonnable, ne serait-ce que pour des raisons capillaires.

B. Cheyrou (1/5) :Obtenir la moyenne à la Canebière Académie, c’est comme doser un fly : on tolère jusqu’à cinq volumes de pertes de balles pour un volume d’actions intéressantes. Malgré sa bonne volonté, il a fini par noyer son pastaga.

M. Valbuena (2/5) : Coincé dans le pressing héraultais comme la bite à Rocco dans le slip de Passe-Partout. Il a réussi à se dépêtrer en fin de match, sans grande réussite cependant.

A. Ayew (5/5) : Un but, une superbe passe décisive et surtout, à la différence de ses camarades, une présence constante tout au long du match. Il est plusieurs fois redescendu chercher puis remonter des ballons, à croire que lui aussi veut être le Andrea Pirlo des Caillols.

J. Ayew (3/5) : Invisible pendant la majeure partie du match, Jo le Sconse n’a sorti sa crête qu’en une seule occasion. Suffisant pour dégoûter les Montpelliérains et nous tirer d’un bien mauvais pas.

AP. Gignac (4/5) : Lent, pas technique, systématiquement battu par les défenseurs en l’air comme au sol : un match de merde dans l’ensemble. Sauf quand il répond à la passe de Barton à l’origine du premier but. Sauf quand il effectue un relais avec Ayew pour l’égalisation. Sauf lorsqu’il se trouve où il faut pour remercier Congré de son cadeau.

 

Le remplaçant :

M. Amalfitano pour B. Cheyrou (61e) : Sans être particulièrement inspiré (faut pas déconner, on parle d’Amalfitano, quand même), son placement plus haut a davantage gêné les adversaires.

 

L’invité zoologique du jour : Daniel Congre

Moche, peu intelligent, doté de nageoires glissantes et finissant toujours par se faire bouffer en bouillabaisse, Daniel Congre était bien l’invité approprié pour célébrer le couillon du jour, avec d’autant plus de joie qu’il ne s’agit pour une fois ni de Morel, ni de Kaboré. Voici les faits divers retenus par notre fiélas :

  • Les autres : un bloc impressionnant dans le placement et le pressing ; j’aimerais dire que leurs attaquants ne sont pas à la hauteur, mais quand on encaisse à la fois un but d’Herrera (magnifique appel, d’ailleurs) et un d’Utaka, on a juste à fermer sa gueule ; reste que ces bonnes dispositions sont sabordées par des trous d’air impressionnants (défense « tous sur le centreur » pour l’égalisation, erreur individuelle sur le 3e but) ; on n’avait pas vu une équipe aussi bien gâcher ses matches depuis… bah depuis nous, en fait.
  • Le classement : au vu de notre niveau, notre troisième place actuelle entre au panthéon des « présences sur le podium improbables » (en compagnie de Romain Grosjean certes) ;
  • Ne l’oubliez pas : Bob-Loulou est dans le vent ;
  • La saucisse : pour se poignarder avec, c’est ici ;
  • Le réseau : Blaah est sur Facebook, venez élargir son cercle.

 Baiser du congre

Bises massilianales,

Blaah.

8 thoughts on “OM-Montpellier (3-2) : la Canebière académie livre ses notes

  1. Jojo est énervant mais on a vu sa crête plus d’une fois. Regarde les ralentis il est impliqué (à des degrés divers certes) sur les 3 buts.
    Il mérite peut-être pas le 5 de son frère mais au moins le 4 de gignac.

    Sinon putain de victoire inespérée. C’est probablement un truc que pensent tous les supporters mais j’ai l’impression qu’on ne fait jamais de hold-up, je suis donc très satisfait de ces 3 points peu mérités.

  2. De manière objective tu as tout à fait raison. De manière pas objective, ça me faisait mal au cul de lui mettre autant qu’aux autres. Disons qu’il a eu un 3,9 mais que la virgule a sauté, comme un symbole de marché public au Conseil général.

  3. Barton a raté tout ce qu’il a pu en deuxième mi temps mais si tu compares à Cheyrou, il n’y a pas photo.

    Le placement de Fanni est délirant et que dire de Morel…
    Et c’est moi, ou Mandanda n’en sort pas une depuis quelques temps ?

    Pour une fois, on s’en sort bien et l’essentiel c’est les trois points comme on dit…

  4. Congré ne fait pas que ressembler à Jar Jar Binks, il est tout aussi futé. Très beau boulot Blaah, rien à rajouter, tu m’as régalé!

  5. Ca fait toujours plaisir de prendre 6 points contre le champion quand même!
    Sinon c’est un peu chiant de lire et d’entendre partout que l’O.M. a du fion et que la victoire était pas meritée tout ca…quand la semaine derniere on touche 3 poteaux en 30min j’ai pas lu une seule fois qu’on était pas vernis!

Répondre à benway Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.