« Je suis un peu le Raymond Domenech renardien. Yvonne jouant le rôle d’Estelle Denis. »

Une saison avec le FC Renardin, épisode 17

 

 

Lundi :

Je suis outré, on vient de m’informer qu’un certain Benjamin m’accusait d’attouchements sexuels. J’ai envie de vomir, autant me traiter de pédophile tant qu’on y est !
Je me souviens très bien du petit Benjamin. Un joueur médiocre. Aucun talent, aucune envie.
Alors oui, il lui est arrivé de venir s’asseoir sur mes genoux. Rien de plus, rien de moins. Si il a senti quelque chose de dur, c’était surement la télécommande de la TV.
Je n’ai pas envie de parler plus longtemps de cette affaire.
Je reste à la disposition de la justice pour tout renseignement supplémentaire.

Mardi :

Dimanche dernier je pense avoir enfin trouvé la solution en attaque. Aligner Emilouinovic et Kevin devant c’est un coup de génie, j’aurais du y penser avant.
Cette formule laisse un bon mec de côté, Daniel.
Avant de débuter la séance, je décide donc d’aller lui parler afin de mettre les choses au clair.
« Daniel, je ne veux pas que tu commences à cogiter. J’ai titularisé Kevin à ta place dimanche dernier, c’est vrai. Pour autant, je ne veux pas que tu baisses les bras. Je veux que tu te battes afin de revenir au top. Tu es un homme, un vrai, je suis sur que je peux compter sur toi »
Daniel avait besoin d’entendre ce type de paroles. Je veux que chaque joueur se sente concerné par le projet Renardin.
En ce sens, on peu dire que je suis le José Mourinho auvergnat.

 

Mercredi :

Je viens de finir le livre de Raymond Domenech.
J’ai pris une grosse claque dans la gueule. Quel homme ! Qu’est ce qu’il a du affronter !
Alors oui, beaucoup lui tombent dessus.
« Pourquoi ce livre ? » « Pourquoi revenir une nouvelle fois sur ce fiasco? » Ces phrases je les ai déjà entendues, c’était après la seconde guerre mondiale.
Je comprends parfaitement la démarche de Raymond. Ce livre est pour lui une façon de tourner la page.
Les bien-pensants ont beau dire que ce livre est inutile, la France, la vraie, lira cet ouvrage avec plaisir.
Je suis un peu le Raymond Domenech renardien. Yvonne jouant le rôle d’Estelle Denis.

 

Jeudi :

Nous sommes le 29 novembre et je n’ai toujours pas acheté de cadeau de noël pour Yvonne.
L’an passé je lui avais acheté l’intégrale de la série Nestor Burma en dvd. Elle en avait chialé.
Comme je vous l’ai dit il y a quelque jours, Guy Marchand est son idole. Elle l’aime tellement que parfois, lorsque je la tamponne, elle crie son nom : « Guy, Guy, Guy » je ne vous cache pas que c’est un peu vexant.
C’est pourquoi cette année j’ai décidé de la jouer plus sobre. Je viens en effet de lui commander un service à raclette via le catalogue de la Redoute.
J’espère qu’elle ne criera pas « Téfal, Téfal, Téfal » la prochaine fois que je lui mettrai une cartouche

 

Vendredi :

19h, il fait déjà nuit. J’arrive au stade pour l’entrainement. Je vois que les garçons sont en pleine effervescence autour d’une discussion sur la présence des gauchistes dans les bois. Daniel prend la parole : « Y’en a marre des fainéants qui pensent qu’à mettre la réputation de Renardin à sac ! On la veut cette piste d’atterrissage ! Ein folk, ein Reich, ein ULM ! ». Daniel fait souvent des phrases en Allemand à la fin de ces interventions. Je ne comprends pas pourquoi. Florent, qui est en première ligne des opérations de gendarmerie, m’interpelle : « Coach ! Je sais bien que vous aussi ça vous énerve tous ces assistés. Mais je ne peux pas laisser l’équipe intervenir dans cette affaire. C’est pas comme avec les Roms. Eux, tout le monde les déteste, c’est facile. Là c’est des écolos, ils sont à la mode, c’est comme des espèces protégés. Il faudra le faire dans les règles : lacrymo, arrestations et matraquage si besoin. »

Je demande au groupe d’entendre raison. Nous devons laisser les autorités faire leur travail. L’équipe me fait confiance. Elle part s’entrainer. 

Je prends Florent à part : « Fais-en sorte que l’opération se fasse le plus proprement possible. Il ne faudrait pas que l’image du maire en prenne un coup. »

 

Samedi :

Nous sommes avec le maire dans son bureau. L’intervention a eu lieu il y a peu et elle a mal tourné. Les écolos ne se sont pas laissés faire quand Florent et sa brigade sont arrivés. Nos gendarmes ont d’abord reçu des pierres. Puis des cocktails Molotov, qui ont commencé à enflammer certains arbres. Dans la confusion et en plus des lacrymogènes, le feu a eu le temps de prendre. Si l’incendie est maitrisé, au moins 10 hectares sont partie en fumée, ce qui est énorme ! Le maire semble effondré par ce qu’il vient d’entendre.

« Patrick, me dit-il. Je vais être fragilisé par cette affaire, c’est évident. L’opinion va m’identifier comme la raison principale de ce fiasco. Et pourtant, Dieu sait qu’une piste d’ULM apporte du dynamisme à une région. Bref, écoutez-moi. S’il venait à y’avoir des élections anticipées, j’aimerai que vous vous présentiez à ma place. C’est entendu Patrick ? Le temps pour moi de me faire un peu oublier, je reviendrai quelques temps plus tard. D’accord Pat ? ». Je ne compris pas tout de suite. Le maire se servirait-il de moi ? Peu importe ! J’accepte tout de suite, car j’y réfléchis depuis longtemps…

 

Dimanche :

Nous recevons le RC Rance pour un match en retard. L’occasion pour mes ouailles de se refaire au classement. Voici ma compo :

 

1ère mi-temps :

Mes joueurs font vraiment bien tourner le ballon.

21e minute : Sur un corner tiré par Guyvaldo, Jean-Paul saute plus haut que tout le monde. 1-0 pour Renardin

29e minute : Coup de billard dans la surface adverse. Sur une mauvaise relance, Florent récupère et frappe des 20 mètres à ras-terre. 2-0

 

2e mi-temps :

53e minute : Débordement de Julien. Il passe la balle en retrait à Emilouinovic resté en retrait au point de penalty. Quel Renard ! 3-0 Encore une victoire du FCR !

 

Alex C. et JM Thoma

Vous pouvez supporter le FC Renadin sur Facebook. Si vous êtes fan de Patrick Remoulade, vous pouvez le suivre sur Twitter. Allez le FCR !

 

9 thoughts on “« Je suis un peu le Raymond Domenech renardien. Yvonne jouant le rôle d’Estelle Denis. »

  1. Monsieur Remoulade, la rumeur grandit à Renardin. Je veux vous l’apprendre avant que vous perdiez la face.
    Voilà, Yvonne n’est pas très fidèle, et tout le monde le sait à Renardin. Vous êtes cocu et tout le monde rit dans votre dos. Il parait même que la moitié de Renardin lui est passé dessus.
    Je tenais à ce que vous sachiez cela, car je souffre de vous voir l’objet de railleries sans que vous le sachiez.
    J’avoue moi même avoir tirer mon coup dans votre Yvonne et je m’en excuse.
    Courage Monsieur Remoulade.

    XXXXXXX

  2. La seule piste d’atterrissage dans la région, c’est le cul d’Yvonne. On te kiffe ma ptite Estelle Denis auvergnate. Signé : Robert P. et Ludovic G.

  3. Hélas, je me vois dans l’obligation de confirmer les propos de M. Hycse, ayant moi-même pu bénéficier à plusieurs occasions de la tendresse buccale d’Yvonne, qui est d’ailleurs très habile !

  4. Ah oui je me souviens effectivement être passé chez monsieur Remoulade avec 2 amis pour voir Yvonne lors du dernier entrainement. Qu’est ce qu’on a ri ! « Yvonne, un qui la ramonne, deux qui la tamponne »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.