Everton – Lyon (1-2) : La Caramel Anglais Fighting Club

Bonsoir à tous ! Soirée d’Europa League ! Et c’est un nouveau match avec Ronald Koeman sur le banc. Un nouveau match sans ambition donc.

Nouveau jeudi soir, plus que 4 matchs avant de ne vous revoir que le week-end. Everton est dans une forme que l’on peut comparer à… un escargot qui boite ? Le coach a récemment dit ne pas être inquiété pour son poste d’entraîneur au sein du club. Serein le gars.

Pour rappel de la situation actuelle en Europe (phrase volée à Arte, je voulais juste faire sérieux pour une fois), Everton pointe à une belle 4e place. Sur combien par contre, ce n’est vraiment pas important.

En tribune, un grand monsieur d’Everton : Mikel Arteta. Et cela nous remonte le moral de voir un bon joueur à Goodison. Même s’il a pris sa retraite. Et qu’il travaille à Manchester City. On se contente de peu de choses vous savez.

La compo :

Non vraiment, on ne souhaite pas jouer en Europa League. Quelle autre explication ? Williams, Holgate, Calvert-Lewin ? Le message fort envoyé par Ronald Koeman est : « S’il vous plaît, battez-nous ! ». Néanmoins, la titularisation de Klaassen et Mirallas est intéressante et je demande à voir. Pour le reste pas de surprise, Vlasic est une nouvelle fois titulaire. Vraiment des pronostics au top de ma part.

Le déroulé du match au passé simple :

La pluie batPENALTY OH PUTAIN JE L’AVAIS DIT !!! Holgate fauche Marçal sans pitié, faute indiscutable. Fékir transforme parfaitement le pénalty et Everton est mené 1-0 (5’). Sacrebleu, c’était un nouveau record de médiocrité. Cette fois, pas le temps d’espérer, le couteau nous était planté dans le dos dès le début du match. Les toffees, assommés, étaient dominés et n’arrivaient pas à sortir de la moitié de terrain. Il fallut une trentaine de minutes avant que des joueurs, blessés à l’égo (et au dos donc), sortent la tête de l’eau (vu qu’il pleut, ahah arrêtez-moi). Après cette phase à vide, les bleus eurent une période forte soldée par plusieurs arrêts du gardien lyonnais. La première mi-temps se termina donc sur ce score négatif (0-1 = -1 C’est le thé, ne m’en voulez pas).

Un changement fut réalisé à la mi-temps et Klaassen céda sa place à Lookman. La seconde période repris sur un très bon centre anglais qui ne trouva personne. Soudain, un match de MMA commença. Me serais-je trompé de chaîne ? Davies, Fékir, Marçal, Lookman, des tacles au visage et à la cheville, hâte de voir leur combat contre Mc Gregor. Je remis la bonne chaine et arrivais juste à temps pour voir Schneiderlin être remplacé par Sigurdsson à la 56’ suite à la blessure du français. Everton avait le match en main, le pied sur le ballon [ellipse de 10 minutes avec ce même commentaire]. Soudain : BASTON GÉNÉRALE !!! Williams pousse volontairement le gardien portugais sans raison apparente et s’en est suivi une bagarre menant à un jaune pour le gallois et Bertrand Traoré. Ce match était confus et incompréhensible. Il fallait retirer le capitaine du terrain, mais Ronald Koeman en décida autrement et Mirallas fut remplacé par Sandro à la 68’. Le coup-franc ayant permis ce changement fut tiré et BUTTTTTT Sigurdsson dépose le ballon sur Willams qui marque 1-1 (69’). Non vraiment, c’est beau le football. Allais-je enfin pouvoir respirer ? Non. Nouveau but pour Lyon sur une madjer de Traoré. Je suppose que c’est ce que l’on appelle le karma 2-1 (75’). Les minutes suivantes passèrent lentement. Trop lentement. Everton, comme à son habitude, ne mis la pression qu’en fin de match, mais cela ne suffit pas. Les toffees étaient quasiment éliminés de l’Europa League. Et au vu des prestations, ce serait mérité.

 

Les gentlemen:

Pickford (4/5) : Same old story. Il prend deux buts mais a réalisé des arrêts décisifs. Frustrant. Encore.

Williams (-10/5) :  Mais en fait c’est simple. Ce n’est pas un joueur de football.

Keane (1/5) : Quand il est associé à Williams, il est incroyablement mauvais. Il faut arrêter cette association. Vraiment.

Holgate (0/5) : Défensivement ? Cause un pénalty à la 5’. Offensivement ? Hein ?

Martina (1/5) : Invisible Man.

Schneiderlin (3+/5) : De bonnes orientations, de bonnes récupérations. Il a été le patron du milieu jusqu’à sa sortie sur blessure.

Davies (1/5) : A passé plus de temps à rater des tacles qu’à bien orienter le jeu.

Klaassen (2/5) : N’a pas eu le temps de s’exprimer.

Vlasic (2/5) : Beaucoup d’activité, mais il a un sérieux problème devant les buts.

Mirallas (2/5) : Très propre dans le jeu. Mais dans un match avec cette intensité, il en faut beaucoup plus.

Calvert-Lewin (1/5) : Ah si je sais. Il a réussi à cadrer une tête.

Les gentlemen sur le divan :

Lookman (2/5) : Pas simple de rentrer dans de telles conditions avec aussi peu de temps de jeu cette saison. Pas un cadeau.

Sigurdsson (4/5) : Directement en charge du coup-franc, il réalise une passe décisive quelques minutes après son entrée. Tous ses corners ont apporté un danger.

Sandro (NN) : Changement inutile.

Pour finir, un brin d’humour venu de l’étranger qui résume parfaitement la situation :

Sir Layton Baynessi.

Sir Layton Baynessi

4 Comments

  1. On vous dira merci si jamais Fekir est absent pour le derby. Il reste le match retour juste avant d’ailleurs : aiguisez vos putains de crampons merde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *