BESIKTAS-GALATASARAY (2-0) : L’Oktay académie a le cœur en miettes #SPECIALDERBY

J’ai écrit, effacé et réécrit plusieurs fois cette introduction. J’ai finalement décidé de la débuter de cette manière : quelle sensation de désespoir nous procure ce résultat ! Sur papier, Galatasaray possède en effet des joueurs de qualité, des stars. Mais il y a un réel décalage entre la théorie et la pratique. On ne va pas se mentir, une grande partie de ces « stars » viennent en Süperlig en fin de carrière pour se faire des vacances à Istanbul et toucher des liasses de billets en se la coulant douce. C’est bien triste de voir que les clubs de Turquie sont capables de claquer des millions pour avoirs des « noms connus » au sein de leurs équipes, au lieu de trouver des anonymes talentueux. C’est bien plus facile comme ça d’impressionner les supporters, vendre des maillots, des places et même faire peur aux rivaux. Ces investissements ne font que créer un effet placebo et ne règle en rien le réel problème : la qualité et le niveau de jeu très médiocre en Süperlig. L’actuel équipe de Galatasaray est l’exemple parfait du placebo qui ne parvient même pas à créer l’effet. Bien que le club possède de jeunes recrues très prometteurs, ces inégalités entre les joueurs « anonymes » qui n’ont pas toujours l’occasion de jouer et ces stars qui sont toujours titulaires mais qui ne le méritent pas forcément, nous conduisent à un tel résultat : une défaite nulle à ch*** contre les aigles.

Je ne vais pas vous faire un dessin hein ! Le relou de l’équipe s’est pris un carton rouge inutilement. On s’est retrouvé à dix sur le terrain à partir de la 58e minute. On a juste envie de lui dire « mais pars maintenant ! Casse toi frérot, tu nous en as fait assez baver comme ça ».

Le Match

Il n’y avait clairement pas beaucoup d’occasions. A la 33e minute, Marcao tente le coup avec un tir bien cadré mais Atiba décide de rejoindre le gardien pour lui prêter main-forte. Son intervention a empêché le potentiel premier but du match d’avoir lieu. Après cette première vraie occasion, il n’y en a pas vraiment eu du côté de Galatasaray. Cette initiative prise par Marcao lui a fait perdre la boussole. C’était trop demander. A la 35e minute, il fait une grosse erreur, Larin accélère et se retrouve face à Okan. Heureusement qu’il a été nul sur ce coup. C’était un tir raté. A la 79e minute, Besiktas a le droit à un corner et De Souza marque le premier but du match. Le deuxième est dû à la GROSSE faute que Luyindama a faite (en défense encore une fois). Besiktas enregistre donc son second but grâce à NKoudou durant la prolongation.

Les Notes

Mbaye Diagne 0/5 : Quitte le club.

Arda Turan 2/5 : T’étais nul.

Etebo 2/5 : Tu n’as pas été particulièrement performant.

Younes Belhanda 2/5 : Où est passée ta détermination de la semaine dernière ?

Ogulcan 3/5 : Il faut que tu apprennes à te contrôler, tu te prends des cartons inutilement.

Taylan 2/5 : Tu étais inexistant.

Saracchi 3/5 : Toi aussi tu fais des fautes inutiles.

Marcao 1/5 : Bye bye.

Luyindama 1/5 : Tu n’es plus motivé Chris. Il faut quitter la villa…

Sener 2/5 : Tu n’as pas souvent été titulaire, donc je ne sais pas pourquoi le coach a voulu soudainement te donner une aussi grosse responsabilité. Linnes aurait été un meilleur choix en l’absence d’Omar pour un gros match comme celui-ci.

Okan Kocuk 3/5 : Mon pauvre Oki, tu as galéré avec les défenseurs.

Djim Bom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.