Juve – SPAL (2-0) la Bianconero Académie livre ses notes et sa bile


Ciaù ragazz’,


Quand je vois le football italien aujourd’hui, je ne peux m’empêcher de repenser à cette couverture de Charlie Hebdo.


Remplacez le mec par un ballon et vous aurez saisi l’idée.

Une fois de plus j’ai pas académisé un match parce que j’étais trop saoul le racimse s’est invité à la fête qui à force n’en est plus vraiment une. Le match contre Brescia a été l’occasion de glaner trois points certes, mais aussi (surtout ?) l’occasion pour la curva lombarde de s’en prendre à Pjanic. D’après l’appareil de mesure de la FIGC (ça vaut ce que ça vaut hein) on estime à environ 90% le pourcentage de supporters de la tribune (4700 places) à avoir traité Pjanic de « gitan de merde ». On est loin des soit-disant cas isolés. Alors on admet à demi-mot en se raclant la gorge, et on punit la tribune d’un match de suspension avec sursis. La fédération a clairement pris ses responsabilités – ou tout le monde pour des cons c’est selon.

J’ai toujours aimé le Calcio, aussi loin que je me souvienne. C’était le foot que je regardais derrière la porte de la chambre entrouverte quand j’étais petit. Les bandiere de mon club, et celles des autres. Les dénouements dramatiques des scudetti qui se jouent à la dernière journée… Aujourd’hui il devient de plus en plus difficile pour moi de m’y intéresser sans avoir la nausée tant l’odeur de merde ambiante est âcre. Le racisme n’est plus un spectre, ni un sujet marginal. C’est un colosse. Une putain de statue de trente mètres de haut en plein milieu de la place, faite d’un alliage de merde donc, de silence coupable, de bêtise profonde et de croyances dégénérées.

Au moment où j’écris ces lignes, aucun incident raciste n’a été rapporté lors de la victoire contre la SPAL. Mais il y a neuf autres matches dans cette journée, alors bon…


CE QU’ON PEUT DIRE (ET NE PAS DIRE) DE CETTE PARTITA.


– On peut pas dire que Sarri mourra avec son quatroitroi. Il nous sort de nouveau un quatroiundeux (comme contre Brescia) avec Ramsey en trequartista juste derrière Dybala et Ronaldo. Et c’est vachement bieng.

– On peut dire que sans un Berisha esseptionnel on aurait gagné 8-0. On aura eu droit à une merveille de but de Mire (1-0, 45e) et un but amplement mérité de Cricri qui aura beaucoup tenté (2-0, 78e). Le cyborg semble trouver le rythme. De bonne augure pour la suite.

– On ne peut pas dire que Matuidi est un latéral gauche de métier. Pourtant il a rendu une copie plus qu’honorable. D’ailier gauche à arrière gauche en passant par le milieu, il aura tout fait.

– On peut dire que Bernardeschi en chie costaud. Malgré ses rentrées systématiques pour les vingt dernières minutes, il ne met plus un pied devant l’autre.

– On peut dire qu’on commence à voir où Maurizio veut en venir niveau football. Et je crois qu’on aime ça. Le seul souci c’est que ça va demander une analyse tactique plus pointue et que moi, à part vomir ma bile sur le monde de merde dans lequel on vit et faire des jeux de mots anaux, ben je sais pas ce que je fous là. Va falloir faire une remise à niveau sérieuse.

– On peut dire qu’on compatit avec nos nombreux amis Gunners de la rédaction. Non parce que bon, a gentiment taquiné quand Rambo a signé gratos chez nous ce printemps. On sentait qu’ils en avaient gros sur la patate les mecs. On commence à comprendre pourquoi. S’il n’est pas encore capable de jouer 90 minutes, on a clairement affaire à un putain de crack. Pour vous dire, et comme le disait très justement l’éminente journaliste Pascale Proute, Sarri a changé son système pour lui.

– Enfin, on peut pas dire que le match de la prochaine journée sera décisif, puisqu’on sera seulement le 6 octobre. N’empêche qu’on rêve tous de fermer sa bouche à Conte l’uomo di merda, désormais intermerdiste à plein temps.



LES NOTES


BUFFON (903/5) : Soit un match de plus que Maldini. Un peu plus dans la légende donc. Bravo Gigi, même si je digère toujours pas l’année en exil.

CUADRADO (3-/5) : Pas catastrophique, mais pas brillant. Tellement neutre que j’en ai perdu ma gouaille.

BONUCCI (3/5) : Judas taille patron en l’absence de Georges.

DE LIGT (3+/5) : Je crois que Ma taïsse commence à prendre ses marques dans l’axe gauche de la défense. Son meilleur match. Jusqu’au prochain.

MATUIDI (3+/5) : Comme s’il avait toujours joué là.

PJANIC (5/5) : Wow. Non content de nous avoir offert la victoire face à Brescia, il sort une prestation taille patron. Récupération, rampe de lancement, buteur providentiel (et avec la manière nom de dieu)… Bosnian porn.

KHEDIRA (3/5) : Passeur décisif sur le premier but, il a fait un match discret mais loin des purges de l’an dernier. Le Sami nouveau ? Non, ça c’est EMRE CAN qui l’a remplacé sans qu’on ne s’en rende compte.

RABIOT (3/5) : Véro monte en puissance, même si on est loin du compte. Pas trop de risque de se faire piquer sa place par BENTANCUR en tout cas.

RAMSEY (4/5) : Dommage que ses performances XXL ne tuent pas de célébrités. On aurait adoré voir les têtes d’affiche de la convention de la droite (droite) mourir sur scène comme le chantait Dalida. Toujours est-il que le bonhomme devient titulaire absolu, comme les fils d’Erzulie mais avec un immense talent de footballeur contrairement à eux. BERNARDESCHI par contre…

DYBALA (frisson/5) : J’en ai foutu partout. Paulo, c’est le mec qui prend du plaisir à en donner aux pauvres mortels que nous sommes. Superbe match, non moins superbe passe décisive pour Cricri. On en veut plus.

CRISTIANO RONALDO (4/5) : 4, comme le nombre d’arrêts de grande classe que Berisha a fait face à lui. Il ne s’est pas découragé pour autant et a fini par planter pour faire le break. L’association avec Ramsey et Dybala commence à faire des étincelles.

On gagne, c’est bieng. Maintenant gagnons contre l’Inter. Et en Champion’s League aussi.


FINO ANAL FINE,

Roberto.

Roberto Bettégras

Humain, donc ordure.

Un commentaire

  1. Maintenant que Liverpool l’a eue, c’est à vous que je souhaite la CL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.