L’école des coups-francs Teddy Bertin en Europe

Leçon numéro 17, ne pas se laisser distraire par la tapette en noir.

L’école s’exporte mais les élèves prennent de plus en plus d’initiative et oublient un peu trop vite la minasse à ras de terre.

En Europe du Nord, et en Suède précisément, Andersson d’Helsingborg préfère la jouer nettoyeur de lucarnes (à 3,38).

En Europe du Sud, en Série B précisément, Christian Pasquato préfère la jouer petit filet, grand angle

11 thoughts on “L’école des coups-francs Teddy Bertin en Europe

  1. Si ta remarque est juste, cher Nick Tarem, et bien je boude aussi… mais je n’oserais jamais imaginer une telle étroitesse d’esprit de la part du service video…

  2. Mais bien sûr qu’il est magnifique le coup franc de Payet. Mais en principe, on mets les vidéos des buts dans les académies, et on évite de diffuser ici des buts que tout le monde a vu…

    Des bisous.

  3. Merci au service de rester zen face aux relents de supporterisme et de mauvaise foi déployés dans ces commentaires.

  4. …notamment par moi-même (mais en toute discrétion tout de même).

    ALLEZ LES VERTS !!!!! (merde j’ai craqué).

  5. J’aime beaucoup comme ça joue en Suède, c’est spontané et couillu.

    Le black qui marque le premier but pour l’AIK, il s’appelle Banania ou c’est une blague?

  6. J’avais pas compris le « à 3,38 ». Je me disais que la transversale était super haute en Suède.
    J’ai compris à 3,38 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.